Mots-clefs ‘Arni Thorarinsson’

Le dresseur d’insectes * d’Arni Thorarinsson (2008)

10.12
2008
Titre original : Dauoi truo sins

Traduit de l’islandais par Eric Boury

Correspondant du Journal du Soir, en quête d’informations à sensation, Einar se retrouve à passer la nuit dans une maison soit-disant hantée, prochain lieu de tournage d’une compagnie de cinéma hollywoodienne, après avoir reçu le coup de fil anonyme d’une prétendue médium. Le lendemain matin, il repart bredouille. Pendant ce temps, en ce début du mois de juin, cette bourgade du nord de l’Islande se prépare à la grande fête du Week-end des Commerçants, à laquelle vont participer la fille d’Einar et son petit ami. Mais il y a des lendemains de fête qui déchantent et Einar va déterrer une histoire bien sordide d’entre les murs de la vieille bâtisse abandonnée…
Second roman traduit de l’auteur islandais Arni Thorarinsson, Le Dresseur d’insectes dénonce les différents fléaux dont est secouée la ville la nuit : alcoolisme, drogue, agression raciste, viol, meurtre,… La liste est longue. A l’image de son titre tiré d’une bande-son très rock, ce roman sonne le glas d’une Islande paysanne qui cède la place à la violence urbaine. Pour les amateurs de polars sociaux.

THORARINSSON, Arni. – Le dresseur d’insectes / trad. de l’islandais par Eric Boury. – Métailié, 2008. – 345 p.. – (Bibliothèque nordique. Noir). – ISBN 978-2-86424-666-4 : 19 €.

2 commentaires sur l’ancien blog

Le temps de la sorcière * d’Arni Thorarinsson (2007)

10.09
2007

Titre original : Tim nornarinnar (2005)
traduit de l’islandais par Eric Boury

Contraint à quitter la capitale par le Journal du Soir pour créer une antenne à Akureyri, dans le nord de l’Islande, Einar doit rendre compte, assisté d’une photographe, des problèmes engendrés par l’arrivée massive de main-d’oeuvre immigrée du chantier d’un barrage. Mais parallèlement, d’autres événements, pour certains anodins, surviennent : d’abord cet accident de rafting de l’épouse du directeur d’une usine à bonbons, tombée dans la rivière glaciaire. Aussitôt la mère de la victime le contacte pour accuser le mari. Puis, à sa première question du jour, il déchaîne un scandale au lycée en publiant la réponse volontairement provocatrice d’une élève aux mauvaises fréquentations à propos d’un professeur. Ensuite le chien de son collègue disparaît étrangement. Et enfin cet adolescent, Skarphédinn, qui interprète le rôle-titre d’une pièce du XIXe siècle, Loftur le Sorcier, est retrouvé mort dans une décharge…

Après le succès d’Indridason, voici un nouvel auteur de romans noirs venus d’Islande. Là aussi, les personnages ne manquent pas d’épaisseur, d’ailleurs le protagoniste, journaliste, ressemble assez au commissaire Erlendur, et l’atmosphère de cette ville provinciale est bien posée. Mais l’intrigue pèche par sa lenteur, et c’est bien dommage !

THORARINSSON, Arni. - Le temps de la sorcière / trad. de l’islandais par Eric Boury. – Métailié, 2007. – 332 p.. – (Bibliothèque nordique). – ISBN : 978-2-86424-621-3 : 20 €.
Service de presse

5 commentaires sur l’ancien blog