Une si longue lettre de Mariama Ba

05.09
2005

Une oeuvre majeure pour sa description de la condition des femmes. Au coeur de ce roman, la lettre que l’une d’elle adresse à sa meilleure amie, pendant la réclusion traditionnelle qui suit son veuvage. Tandis que sa belle-famille vient prestement reprendre les affaires du défunt, Ramatoulaye évoque avec douleur le jour où son mari prit une seconde épouse, ruinant 25 années de vie commune et d’amour.

J’ai lu les 60 premières pages. Le style est lent mais beau, mais l’histoire ne m’a pas séduite au point de poursuivre.

BA, Mariama.- Une si longue lettre.- Paris : LE SERPENT A PLUMES, 2003.- 164 p..- Motifs, 137.- ISBN 2-84261-289-2
Partagez

Tags: , , ,

4 Reponses to “Une si longue lettre de Mariama Ba”

  1. Lorraine dit :

    C’est vrai que le style n’est pas très accrocheur, très « grand public européen » mais le livre vaut cependant le détour, à condition qu’on ait le temps à lui consacrer. Au fil de la lecture, on connaît de plus en plus cette femme, sa vie, ce qu’elle a sur le coeur. C’est une rencontre toute en finesse sur une forme épistolaire de plus en plus rare.
    A bientôt !

  2. Gangoueus dit :

    Un très beau texte sur une condition de la femme en Afrique de l’ouest. Beaucoup de profondeur dans les échanges de ces deux femmes et une réflexion sur la difficulté de remettre en cause certaines traditions.

  3. TANOU dit :

    l’histoire est hautement pathétique. cependant, il faut s’imprégner d’un certaine réalité pour être emballé par l’oeuvre, il faut d’abord maitriser l’environnement religieux et ensuite le contexte socio curturel dans cette magnifique oeuvre. c’est d’ailleurs ce qui fait son charme.

Laisser un commentaire