Un diamant brut *de Yvette Szczupak-Thomas (2008)

13.06
2008
Un diamant brut : Vézelay – Paris 1938-1950

Ses parents morts, Yvette Thomas reste chez maman Blanche, en Bourgogne, qui la traite comme sa fille et s’émerveille de son intelligence des choses. Mais l’Assistance Publique retire Yvette de ce foyer chaleureux pour la placer dans une famille d’accueil, chez des gens méchants qui la traitent comme une esclave et où elle régresse insensiblement. Mais voilà que les Zervos, éditeurs et mécènes, appartenant à l’intelligentsia parisienne, découvrent la beauté, l’intelligence et les talents de cette petite et décident de l’adopter. Commence alors son immersion dans un autre monde à Saint-Germain-des-Prés, fréquenté par des artistes comme Pablo Picasso, son professeur de dessin et ami, Paul Eluard ou René Char, un monde fascinant mais aux desseins troubles…

Nul doute que les références constantes à des artistes célèbres, à qui elle redonne couleur humaine, sont pour beaucoup dans l’intérêt éprouvé à la lecture de cette autobiographie, bien écrite au demeurant, prenant la suite au souffle tragique d’une enfance malheureuse et à la dénonciation du sort des enfants placés en Assistance Publique, utilisés à des fins diverses, utilitaires d’abord, puis en guise de faire-valoir et d’objet sexuel.

SZCZUPAK-THOMAS, Yvette. – Un diamant brut : Vézelay-Paris 1938-1950. – Métailié, 2008. – 438 p.. – ISBN : 978-2-86424-654-1 : 20 €.

Voir les 2 commentaires sur l’ancienne version du blog

Partagez

Tags: , , ,

Laisser un commentaire