Un ciel radieux ** de Jirô Taniguchi

31.08
2007

Lors d’un terrible accident de la route, un adolescent et un homme se retrouvent dans le coma. A l’instant-même où Kazuhiro Kubota, le chauffeur de la fourgonnette, la quarantaine, meurt, laissant derrière lui sa femme et sa fille, celui-ci s’éveille au milieu de visages inconnus, dans le corps du jeune motard, Takuya Onodéra…

Les critiques et le public ne semblent pas avoir été tendres avec ce dernier manga de Taniguchi, blasés par cet incipit fantastique paraissant quelque peu peu réchauffé après Quartier lointain. C’est ce qui avait retardé mon achat. Et puis je l’ai lu, et bien m’en a pris. Comme dans Quartier lointain, c’est un homme mûr qui observe de l’intérieur un adolescent choyé par sa famille, sans un sourire ou un mot de gratitude, dans cette attitude caractéristique de la jeunesse à la quête de son indépendance. Le deuil a frappé la sienne, de famille, il sait combien sa mort la laisse démunie. Adolescence, famille, deuil font en effet partie de la thématique de l’auteur, tout comme il fait du travail le frère ennemi de la famille, qui ne survit pas sans lui mais auquel l’homme se sacrifie physiquement ici. Certes, on retrouve tous ces thèmes chers à l’auteur, mais le plaisir à la lecture reste intact, tant ils sont traités avec délicatesse et réalisme. Alors un conseil, lisez-le donc et sortez vos mouchoirs !

Voir les 3 commentaires sur l’ancienne version du blog

Partagez

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire