Trouble every day

04.06
2013

Mardi cinéma

Scénario de Claire Denis (à la réalisation) et de Jean-Pol Fargeau

SYNOPSIS

Shane et June, Américains, s’installent à l’hôtel pour leur voyage de noces à Paris. Quand la tension sexuelle monte, Shane court s’enfermer dans les toilettes ou dans la salle de bain, ce qui ne lasse pas d’inquiéter sa jeune épouse. A Paris, il recherche un scientifique, Léo, qu’il a connu plusieurs années auparavant lors de travaux communs en Guyane. Ce même Léo qui vient de secourir sa femme, Coré, qui s’est offerte à un routier dans un champ, et qu’il a découverte le visage couvert de sang, prostrée, à quelques mètres du corps à demi nu de sa victime…

CRITIQUE DU SYNOPSIS

Réalisé en 2000, sur les écrans en 2001, ce scénario s’apparente au film de genre, dans le registre de l’horreur, du gore. On passera sous silence cette histoire pseudo SF de cobayes d’une expérience en Guyane ayant mal tourné, qui tente d’apporter une explication scientifique au comportement des deux protagonistes. Le personnage de la femme, Coré, qui vit enfermée dans une chambre close et qui s’évade pour s’offrir à des hommes qu’elle dévore ensuite, comme celui du jeune marié, inquiétant, s’apparentent à celui de prédateurs, et notamment à la figure du vampire plus qu’à celle du cannibale : même si le fait de dévorer l’autre peut rappeler un certain tableau de Salvador Dali, Cannibalisme d’automne, la relation sexuelle y est intrinsèquement liée au désir de tuer, dans la lignée du Dracula de Bram Stoker ou de Carmilla de Sheridan Le Fanu. A chaque instant, en effet, on sent inextricablement mêlés l’imminence du danger et l’urgence du désir sexuel. Car il s’agit ici avant tout d’évoquer le rapport symbolique dominant-dominé des relations sexuelles. La jouissance s’accompagne alors d’une explosion de chair et de sang. De quoi marquer les esprits. A la limite du soutenable.

 

Partagez

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire