Tendre jeudi *** de John Steinbeck (1954)

11.09
2005

Titre original : Sweet Thursday
Traduit de l’américain
par J.-C. Bonnardot

Rue de la Sardine, Doc, généreux, est estimé de tous. Alors quand, depuis son retour, il se met à ne plus aller bien, toute la rue s’inquiète et Mack songe à lui trouver une femme. Justement, Susy, fraîchement arrivée en ville et travaillant à la maison close, semblerait bien lui convenir. Toute la rue va dès lors se mettre en quatre pour les réunir tous les deux…

John Steinbeck commence par camper l’atmosphère de cette petite ville et de cette époque sur laquelle la guerre a laissé des traces. Puis il nous brosse avec une bonne dose de tendresse et d’humour une galerie de portraits de personnages attachants, avant de les amener à jouer un rôle dans cette petite comédie amoureuse bien sympathique. Sous couvert de donner des conseils à ces gens à la simplicité touchante, il distille ainsi ça et là quelques leçons de vie et réflexions. Un roman tendre et joyeux à la fois.

Dans la même veine, et peut-être l’a-t-il inspiré, vous pouvez lire aussi Farrago de Yann Apperry.


STEINBECK, John.- Tendre jeudi : rue de la Sardine II / trad. par J.-C. Bonnardot. – La Librairie Générale Française. – 255 p.. – (Le Livre de Poche ; 1536). – ISBN : 2-253-00131-7 : 6 €.

Voir les 2 commentaires sur l’ancienne version du blog
Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire