Mots-clefs ‘peintre’

Sur les ailes du monde, Audubon de Grolleau & Royer

27.12
2017
cop. Dargaud

cop. Dargaud

L’an dernier mon beau-frère m’avait offert ce biopic d’un grand ornithologue. Le sujet m’intéressant peu, je l’avais un peu oublié dans mon immense pile à lire jusqu’à la semaine dernière.

En ce début du XIXe siècle, John James Audubon voue une passion peu ordinaire pour les oiseaux, qu’il peint plus vrais que nature. Hélas, aux Etats-Unis, il est précédé par un confrère, Alexander Wilson, à qui on lui préfère les planches « plus scientifiques » et moins artistiques. Audubon ne désespère pas et poursuit ses expéditions toujours plus loin, délaissant femme et enfants pour satisfaire sa passion dévorante pour l’observation des oiseaux de tout le continent, la passion de toute une vie. Ce n’est qu’à Londres que ses planches connaissent enfin le succès qu’elles méritent.

Ignorant tout d’Audubon, l’un des rares Français pourtant célèbre dans son domaine et aux Etats-Unis, j’ai lu avec plaisir ce biopic particulièrement bien dessiné par Jérémie Royer, aux couleurs un peu rétro, et au scénario de Fabien Grolleau inspiré de ses récits d’explorateur. Le fait qu’il parte plusieurs années en laissant derrière lui sa famille peut choquer de nos jours, tout comme sa méthode de collectionneur qui consiste à tirer et à massacrer les espèces rares pour mieux les mettre en scène et les peindre : à l’évidence, il lui importait peu d’éteindre une espèce qu’il admirait et répertoriait. Alors qu’on décimait les dernières tribus d’Indiens d’Amérique, on était loin à l’époque de se préoccuper du problème de l’extinction des espèces !

 

Egon Schiele de Xavier Coste

23.05
2012

cop. Casterman

Claquant avec insolence la porte de l’académie des Beaux-Arts de Vienne, Egon Schiele ne daigne écouter les conseils que d’un seul, et non des moindres : Gustav Klimt. Nonobstant, alors que son penchant immodéré pour la gente féminine se reflète sur ses toiles, jugées pornographiques, il passe outre son avis et fait poser une mineure nue…

Brèves furent la vie tout comme la carrière de ce grand peintre de la Sécession viennoise, Egon Schiele (1890-1929). Autant féru de bande dessinée que de peinture, Xavier Coste a choisi de brosser le portrait biographique de cet artiste égoïste, ombrageux et sulfureux pour son premier album. Le choix des couleurs ocres et les traits anguleux de ses personnages semblent on ne peut plus appropriés au destin du peintre et à ses toiles qui choquèrent à l’époque non seulement pour leur caractère pornographique mais aussi pour l’absence relative de la notion de beau dans les nus perçus par cet écorché vif.

Un auteur à suivre…

COSTE, Xavier. – Egon Schiele. – Casterman, 2012. – 66 p. : ill. en coul. ; 24*32 cm. – (coll. Univers d’auteurs). – EAN13 9782203047785 : 18 euros.

 

Le cimetière des princesses ** de Jacques Ferrandez (1995)

08.12
2010

Carnets d’Orient : tome 5

Marianne paie ses études aux Beaux-Arts en posant nue comme modèle chez un vieux peintre. Un jour, Sauveur, l’étudiant trop timide en médecine, dont elle est amoureuse, lui offre les vieux carnets de voyage d’un certain Joseph Constant, dont ses grands-parents possèdent un tableau. Son intérêt grandissant pour ce peintre du siècle dernier la pousse alors à suivre ses traces, accompagnée du vieux peintre, que ses amis, tous plus ou moins entichés d’elle, croient son amant. Ce qui rend furieux Sauveur et, du même coup, le pousse à trahir ses sentiments pour elle…

Dix tomes jalonnent la série « Carnets d’orient ». Avec ce cinquième tome s’achèvent les dernières heures de l’Algérie coloniale. Ferrandez rend au pays ses tons ocres et bleutés avec de superbes aquarelles. Malgré une documentation solide et des références incontournables, l’Histoire n’apparaît jamais qu’en toile de fond des destins de ses personnages, saisis dans la fleur de la jeunesse. C’est là tout l’art de Ferrandez qui est d’instruire par l’anecdote et l’émotion.

Autres tomes lus :

La guerre fantôme ** de Jacques Ferrandez (2002)

Rue de la bombe ** de Jacques Ferrandez (2004)

La fille du Djebel Amour ** de Jacques Ferrandez (2005)

Terre fatale ** de Jacques Ferrandez (2009)

Vous pouvez lire un topo sur la série sur Citrouille.

Le cimetière des princesses [Texte imprimé] / Ferrandez. – Tournai ; [Paris] : Casterman, 1995 (Impr. en Belgique). – 83 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. – (Carnets d’Orient. ; 5) (Studio (À suivre)). - ISBN 2-203-38873-0 (rel.) : 90 F.
Emprunté à la médiathèque

Les maîtres de la peinture * de Patricia Fride-Carrassat (2010)

29.10
2010

Diplômée de l’école du Louvre, conférencière des Musées de France et enseignante à l’Académie Carpentier, Patricia Fride-Carrassat passe ici en revue 73 grands maîtres qui ont marqué l’histoire de la peinture, du XIIIe siècle jusqu’en 1965, de Cimabue à Antoni Tapies. Des textes introductifs ouvrent ces six grandes périodes historiques et stylistiques. Puis, en deux, quatre voire six pages, l’auteur brosse à grands traits, pour chacun des peintres, sa biographie, sa démarche et son originalité, ses oeuvres caractéristiques et une bibliographie succincte.

Deux ou trois reproductions d’oeuvres caractéristiques du peintre aèrent quelque peu un texte assez dense, en petits caractères, mais très synthétique et accessible au grand public. Un bon ouvrage pour les néophytes.

FRIDE-CARRASSAT, Patricia. – Les maîtres de la peinture. – Larousse, 2010. – 351 p. ; 25 cm. – (Collection Comprendre Reconnaître). – ISBN 978-2-03-585496-4 : 30 €.
Reçu en service de presse.

Kiki de Montparnasse ** de Catel & Bocquet (2007)

19.05
2008

Vous avez tous reconnue dessinée l’égérie de Man Ray dans les années 20, celle que le tout Montparnasse appelle Kiki, et que tous les artistes de l’époque ont adulée ou prise au moins une fois pour modèle voire pour maîtresse : Soutine, Modigliani, Kisling, Fujita, rendu célèbre par son Nu couché à la toile de Jouy d’elle, Per Krohg, l’amateur d’art Henri-Pierre Roché, Picasso, Tristan Tsara, Robert Desnos, André Breton, Marcel Duchamp, Calder, Utrillo, Léger, Ivan Mosjoukine, Jean Cocteau, Henri Broca, Ernest Hemingway,… Voici la biographie tumultueuse et passionnée d’Alice Prin que rien ne prédestinait à devenir cette muse charismatique du tout Paris de l’entre-deux-guerres.

Voilà un visage aux yeux fermés que je contemple depuis longtemps sans bien le connaître, celui posant sur l’une de ces photographies de Man Ray demeurée dans la mémoire collective, Noire et blanche, datée de 1926. Cette bande dessinée a l’heur de nous plonger dans ce Paris des années 20 en pleine effervescence artistique, au milieu des histoires amoureuses des uns et des autres, de leurs amitiés perdues et retrouvées, et de leur percée les poches pleines dans le monde de l’art ou quittes pour n’être reconnus qu’à leur mort. Le personnage de Kiki, qui pourrait passer pour vulgaire et grossier, vendant ses charmes à qui veut et poussant la chansonnette grivoise sur les tables, y devient entier et attachant, et ceux des artistes les plus célèbres on ne peut plus humains. Une BD emblématique d’une époque-phare de l’art.

Prix FNAC-SNCF – 2008

Prix Essentiel – Angoulême 2007

Vous pouvez lire aussi d’autres avis, tel celui inspiré sur Lectures et autres.

Casterman, 2007. – 374 p.. – (écritures). – ISBN 978-2-203-39621-0 : 18,95 €.

Voir les 5 commentaires sur l’ancien blog

Dictionnaire de la peinture

26.09
2005

cop. Larousse

 

Proposer une « bible de la peinture » occidentale, voilà ni plus ni moins le dessein de Michel Laclotte, ancien président-directeur du Louvre, et Jean-Pierre Cuzin, conservateur en chef du département des peintures de ce musée, qui ont su s’entourer des meilleurs spécialistes internationaux pour s’efforcer d’être aussi complet que possible dans un cadre limité. Aussi cet énorme dictionnaire propose-t-il pas moins de 3000 articles dont 2500 notices biographiques d’artistes, en majorité des peintres, mais aussi des dessinateurs, des affichistes, des photographes ou installateurs utilisant des techniques picturales pour créer leurs environnements. Par ailleurs, du Moyen-Age à nos jours, il aborde tous les sujets à caractère général permettant de situer les artistes dans un cadre historique et stylistique, les grands courants et tendances de la peinture européenne définis par l’histoire de l’art.

Un ouvrage de référence indispensable, illustré de près de 700 reproductions.

LACLOTTE, Michel, CUZIN, Jean-Pierre (sous la dir. de). – Dictionnaire de la peinture. – Paris : Larousse, 2003. – 1134 p. : ill. en coul. ; 29*20 cm.. – ISBN : 2-03-505390-0 : 65 €.