Mots-clefs ‘Emmanuel Arnaud’

Le Théorème de Kropst d’Emmanuel Arnaud

29.01
2012

cop. Métailié

Ayant réussi à entrer en maths sup au lycée Louis-le-Grand, Laurent Kropst n’a qu’une idée fixe cette année : se maintenir dans les dix premiers de la classe pour pouvoir franchir le cap de la deuxième année. Plus rien n’existe pour lui en dehors des colles de maths, des devoirs de physique et du petit comité aux blagues potaches que les meilleurs et leur bras droit forment à la cantine. Jusqu’au jour où il se prend un trois à un devoir, impossible à compenser, et qui mettrait un terme à tous ses espoirs. C’est alors qu’il joue le tout pour le tout, invente un gros mensonge à son professeur qui excuse son faux pas d’autant mieux que ce dernier croit voir en lui l’étudiant malchanceux qu’il avait été. Le lendemain soir, il se surprend même à adresser la parole à deux hypokhâgneuses…

Cette peinture réaliste du monde de la prépa, tout à la fois drôle et cruelle, met en exergue la fameuse reproduction sociale chère à Bourdieu. Si vers le dénouement, le changement de personnalité de Laurent Kropst es assez déplaisant, ce dernier prenant le chemin d’un Rastignac explorant les différentes possibilités d’emprunter l’ascenseur social, il nous démontre aussi qu’être matheux n’empêche pas d’avoir de la conversation, ni de lire Proust ou Baudelaire, et nous offre quelques belles analyses des différentes méthodes appliquées par ses confrères, avant de trouver la sienne, brillamment intuitive.

Un roman d’apprentissage très agréable à lire, même si l’on peut rester songeur sur les leçons de vie qu’il véhicule…

 

Beaucoup aimé

ARNAUD, Emmanuel. – Le théorème de Kropst. – Métailié, 2011. – 134 p.. – EAN 13 978-2-86424-850-7 : 14 €.

 

 

Arthur et moi ** d’Emmanuel Arnaud (2008)

13.03
2011

copyright Métailié

Entre les cours de français ennuyeux de M. Jeanbois au lycée de Courbevoie, les matchs de football que regarde son père à longueur de temps et leurs vacances à Benidorm à la Toussaint, dans une grande tour, Alexandre s’ennuie. Il n’a pour se distraire que sa copine Christelle et son copain Amok, qui organise des combats de chiens.  C’est alors qu’il ouvre Les Illuminations de Rimbaud, et pour lui, c’est la révélation…

Le narrateur, un adolescent, porte déjà un regard désabusé et ironique sur son quotidien de banlieusard moyen, sur ses parents et sur son environnement avant de le transformer en un regard poétique sur la vie qui va le conduire à l’écriture et à une traduction contemporaine des poèmes de Rimbaud. Des passages savoureux émaillent le récit, tel ce Salon de la poésie où avec son ami il éclate de rire à la vue de « ces poètes barbus à l’accent chantant » qui lui « font penser à l’intersyndicale de la CGT » (p. 63). Un roman d’apprentissage par la poésie, drôle et rayonnant, qui avait d’abord été publié sous le titre Une Saison Rimbaud aux éditions du Rouergue en 2008.

ARNAUD, Emmanuel. – Arthur et moi. – Métailié, 2011. – 99 p.. – (Suite française). – EAN 9782864247578 : 8 €.