Shanghaï * (avril 2011)

18.06
2011

SHANGHAÏ !!!

 

A quoi ressemble Shanghaï aujourd’hui ?

 

A une métropole trépidante et branchée !

A voir :
Suivre la rue de Nankin du musée de Shanghaï au Bund, aux façades ostentatoires des années 1930, entrer dans le hall du Peace Hotel ou dans Pudong Development Bank pour en admirer le plafond. Se promener tout le long du Bund : c’est un peu la Croisette regards vers le futur !

Impressions :

Il suffit d’aller au Bund pour se rendre compte à quel point les Shanghaïens sont complètement tournés vers leur futur. C’est assez fascinant…. et angoissant, car tout touriste occidental peut craindre que l’on aille vers cet urbanisme à tout crin à tout va.

On a beau essayer de s’échapper de Shanghaï. Cette mégalopole ne présente plus aux alentours que des paysages urbains et industriels. Il n’y existe presque plus d’arbres ni de parcs. L’ultra-technologie est reine, les Chinois sont fiers de leurs transports de pointe. Leurs trains de banlieue vont jusqu’à 300 km/h pour relier l’équivalent Orléans-Tours. Un train aérien allant jusqu’à 451 km/h relie en un quart d’heure le quartier de Pudong à l’aéroport international.

Le matraquage publicitaire est omniprésent, sur TV même dans le taxi ou dans le métro. Les pubs H&M, L’Oréal, etc. présentent des mannequins souvent occidentaux, auxquels les Chinois veulent ressembler par des teintures, par exemple.

La vie sur place n’est finalement pas très chère (se nourrir, se déplacer, entrer dans les monuments), même si la Chine pourtant communiste est foncièrement libérale.

On peut être surpris par le comportement des Chinois dans les lieux publics, dans la mesure où ils ne semblent en général n’avoir aucun souci de l’autre. Sans cesse on voit des bousculades pour obtenir des places assises ou pour aller aux toilettes. Le principe de la file d’attente semble méconnu.

Pourtant de grands sourires et des éclats de rire peuvent aussi faciliter la rencontre.

Les touristes occidentaux sont encore rares : quand ils voyagent individuellement, ils sont dévisagés, parfois photographiés et admirés.


Que reste-t-il du vieux Shanghaï ?


A voir, à faire :


- prendre un thé aux chrysanthèmes à la maison de thé du jardin Yu, au pavillon Huxing

- se promener dans l’ancienne concession française

- découvrir les dédales des lilong qui n’ont pas encore été rasés

- voir les collections du musée de Shanghaï.

Les seuls sites préservés (rarissimes) ressemblent à Eurodisney. La rénovation qu’on leur a prodigué leur a fait perdre de leur authenticité : trop beaux, trop neufs, avec des chaînes comme Mc Do ou KFC en rez-de-chaussée !



 

Que peut-on voir aux alentours de Shanghaï ?

A voir :

Tongli, bourgade de canaux et de venelles, près du lac Tai, jolie ville au calme, très touristique, seule (?) ville « préservée », piétonnière et payante : l’entrée dans la « vieille ville » est payante, mais le billet comprend toutes les entrées intérieures.

Anecdote : Ce fut le parcours du combattant pour y accéder : levés à 7h, partis à 8h15, ayant pris le taxi jusqu’à la station la plus proche puis le métro pour arriver en gare, nous avons pris le train de 10h10, sans bénéficier d’ aucune information. Il fallait se débrouiller seul et ne compter que sur soi, arrivés à Suzhou. Nous avons fini par prendre le taxi à 110 Y pour Tongli, distant de 30 kms, alors que le bus du retour ne coûtait que 8 Y par personne. Il faut savoir parler chinois ! A l’aller on nous a mal renseignés ou pas renseignés : nous n’avons jamais su où il fallait le prendre ! On est d’abord parti en taxi à la gare routière (inaccessible à pied de la gare ferrovière) pour s’entendre dire qu’il n’y avait pas de bus pour Tongli. Nous avons pris un taxi en évitant les faux taxis privés, lequel nous a déposés dans un faux parc privé, à la mauvaise adresse, et on ne s’en est rendu compte que plus tard. Nous sommes finalement arrivés à Tongli à 13h30, et nous devions en repartir à 16h maximum pour avoir des places pour le prochain train.


Suzhou, pour ses parcs seulement

Les guides peuvent être révisés pour ce « Village » de 5 millions d’habitants, dit « Venise de l’Orient » : ses canaux ont été remblayés pour faire des six voies. Exceptés ses parcs payants et leur accès, rien n’a été conservé de cette « jolie » ville d’amoureux : tout y est laid, en construction. Quelle déception !

 

Astuce : Prenez le bus qui part de Shanghaï jusqu’à Tongli. Passez-y toute la matinée et le déjeuner. Puis prenez le bus jusqu’à Suzhou, et ensuite un taxi qui vous amène directement au Jardin de la politique des simples et au Jardin de la forêt du lion. Repartez par le train jusqu’à Shanghaï.



Voyager, c’est aussi goûter


- au petit-déjeuner sucré composé de soja chaud et de churros *

- à la fondue de légumes et de viande dans de l’eau bouillante

- aux multiples plats de nouilles fraîches maison *

- aux excellents raviolis de boeuf à la vapeur **, en face de la maison de thé

- au riz cantonnais au curry *, au riz avec poulet et pousses de bambou *

- aux petits soufflés à la citrouille **

- au dessert de riz sucré avec fruits/légumes confits *


 

Les bonnes idées en Chine que l’on ferait bien d’imiter !

- adopter le vélo et le scooter électrique (silencieux et pour tous),

- faire en sorte que nos besoins élémentaires (se nourrir, se déplacer) soient très peu chers : 0,20 euros le trajet en métro, 1,20 euros en taxi, 4,60 euros les 80 kms de train, et une addition de 1,50 euros pour 2 pour du thé, deux énormes bols de nouilles aux petits morceaux de boeuf.

- sortir manger à l’extérieur, bon et pas cher (pâtes maison, etc.), car cela revient encore moins cher que de faire la cuisine chez soi,

- installer en accès libre des appareils de gym dans chaque quartier, dans chaque square : il y a bien des jeux pour les enfants, pourquoi pas des appareils d’exercice pour nous maintenir en bonne santé sans avoir besoin d’aller dans une salle de gym !

- se décomplexer en investissant les parcs le soir pour y prendre des cours de danse, pour y chanter,

- pouvoir faire sa gymnastique n’importe où sans être dévisagé, même en marchant !

- adopter le principe de la carte de métro (et non du ticket jetable) sur laquelle chacun de nos passages déduit une somme en fonction de la longueur du trajet,

- faire ressembler nos salles d’attente de gare et nos affichages à ceux de nos aéroports,

- améliorer nos trains : le moindre train de banlieue à Shanghaï est l’équivalent de nos TGV neufs, et les couchettes dites « dures » sont l’équivalent de nos fauteuils de TGV… Alors les « molles »… Et les trains roulent jusqu’à 441 km/h, bientôt davantage…

 

 

Le B.A.Ba de la communication

Bonjour : Ni Hao

Au-revoir : Zai Jiàn

Merci : Xie Xie

Je n’en veux pas : Puyao

Pardon : Dubicci

Toilettes : Cicuo (ou se frotter les mains)

Sans sel : Puyao wei jing

 

Budget (compter 10 Yen = 1 euro)

Transports pour une personne :

Billet aller-retour Shanghaï : 775 euros / personne
Visa : 210 euros pour 2 personnes = 110 € / personne

Métro (achat de 2 cartes magnétiques sur lesquelles on ajoute une somme selon les déplacements) : 80 Yen

Taxi (compter 12 Y la petite course à Shanghaï) : 205 Yen

Train jusqu’à Suzhou : 82 AR (à deux reprises)

Bus Tongli : 8 Y

Pousse-pousse : 5 Y

Nourriture pour 2 personnes :

Déjeuner : 100 Yen + Thé : 80 Yen + Dîner : 45 Yen + Déjeuner : 2 Y + Pâtisseries : 10 Y + Eau : 10 Y + Déjeuner : 40 Y + Thé : 60 Y + Resto Rongli : 30 Y + Bar : 80 + dîner : 40 + déjeuner : 55 ou 60 Y.

Petites courses : 40 Y

Entrées sur les sites touristiques pour 2 personnes :

Jardin Yu : 80 Yen + Garden Temple Mystery : 20 Y + double pagode : 20 Y + jardin aux filets : 60 Y + jardin Suzhou : 140 Y + entrée Tongli : 200

Souvenirs

- Robes en soie taillées sur mesure : 200 Y les deux, au marché aux vêtements.

- Thé en vrac : rien à voir avec la France !!! Et tout ce qui l’accompagne : tasses, théières.

 

Bibliographie des documentaires
Chine. – Lonely Planet, 2010. – 8e édition. – 1048 p. : ill. en coul.
Pékin et Shangaï. – Hachette, 2002. – (Evasion). – 312 p. : ill. en coul.

 

Bibliographie des œuvres de fiction présentes dans Carnets de SeL

Amour dans une petite ville * de Anyi Wang (2007)

Baguettes chinoises **de XINRAN (2008)

Balzac et la petite tailleuse chinoise ** de Dai Sijie (2001)

Chroniques de l’étrange * de Pu Songling (1766)

Le complexe de Di * de Dai Sijie (2003)

Contes chinois racontés à Helen ** de Jacques Pimpaneau (2007)

English ** de WANG Gang (2008)

La joie * de MO YAN (2007)

La joueuse de go ** de Shan Sa (2001)

Le pousse-pousse ** de LAO She (1936)

Le rêve du village des Ding * de YAN Lianke (2005)

Tête-bêche *** de Ychang LIU (1972)

Une canne à pêche pour mon grand-père ** à *** de Gao Xingjian (1989)


 

Partagez

Tags: , ,

Laisser un commentaire