Pékin et la Grande muraille ** à *** (avril 2011)

09.07
2011

Beijing (Pékin)

 

Bien évidemment, Pékin est beaucoup plus riche au niveau du patrimoine et plus agréable à vivre que Shanghaï.

Promenades au bord de lacs, dans des parcs, habitations plus basses, rues arborées, créent une sensation moins grande d’étouffement. Les habitants aussi sont beaucoup moins agités et pressés qu’à Shanghaï.

Nous n’y avons consacré que 4 jours, en suivant les conseils des uns et des autres. Hélas, le premier jour nous sommes arrivés si tard à l’auberge de jeunesse de Pékin, en nous étant pourtant levés à 5h à Shanghaï pour prendre l’avion, qu’il aurait fallu prendre le train de nuit le jeudi soir et arriver à midi, plutôt que de prendre le vol du vendredi matin ! Grave erreur à ne pas faire !

Consacrez-y 5 jours pleins, pour ne pas « courir », voire davantage…

Pour avoir davantage d’informations

et voir une sélection de photos géolocalisées et en plus grand,

cliquez ici.

A quoi ressemble Pékin aujourd’hui ?

  • la place Tian’an men (de l’autre côté de la route, en face de la Cité interdite)
  • l’ancien quartier des légations
  • les nouvelles tendance de l’art contemporain chinois au 798 Art District

Que peut-on encore voir du vieux Beijing ?

  • la Cité interdite ** (8h30-16h30) :

- énorme citadelle dans la capitale, gigantesque poumon au calme. Une ville dans la capitale, parcourue de 9h à 14h15, dans un bain de foule.
- Conseils : être à 8h30 aux portes samedi matin. Y consacrer 5 h environ au minimum. Payer en sus l’accès au trésor. La salle des horloges pour les fans, uniquement. Terminer par le parc et la colline du Charbon vers 18h, au coucher du soleil pour admirer les toits dorés de la Cité interdite.

  • la colline de Charbon et le parc de la Mer du Nord
  • une promenade dans les hutong *
  • le Palais d’été ** (8h30-17h) : être à 8h30 aux portes dimanche matin (y consacrer 4 heures au minimum) : l’ensemble s’étend entre la crête de la colline de la Longévité millénaire et le lac Kunming (promenade en bateau).
  • les tours du Tambour et de la Cloche (9h-16h40) : monter sur l’une des deux tours.
  • les vieux temples bouddhiques ou taoïstes, et en particulier : le temple du Ciel ** (8h30-17h : y consacrer 3 heures – attention : les sites sont éparpillés dans le parc, véritable havre de paix, sans les touristes bien sûr), le temple de l’intellectualisation, le temple des Lamas * (lequel ne présente pas trop d’intérêt, dans la mesure où l’architecture est similaire à celle de la Cité interdite, à moins que vous ne soyez curieux de voir le Bouddha haut de 18 mètres)), le temple de Confucius, le temple de l’Etang et des Mûriers sauvages, le temple du Nuage blanc (8h30-16h), le temple de la Joie solitaire et sa statue géante.

Que peut-on voir aux alentours de Beijing ?

  • La grande Muraille, à Jinshanling *** (6h de route en bus, aller-retour : si vous en avez l’occasion, passez une nuit sur place et reprenez le bus du lendemain, pour pouvoir faire un trek le long de la grande muraille)

 

Où se loger

Les auberges de jeunesse sont nombreuses en Chine, et leur rapport qualité/prix est imbattable. Vous n’avez pas besoin d’avoir une carte d’adhérent pour y accéder. Toutes les générations s’y côtoient, et vous pouvez même réserver une chambre privée !

Notre adresse, coquette, se nichait dans les hutongs, dans un quartier populaire, en face d’un marché couvert : INNer City
NO.20, Da Cha Ye Hutong, Xicheng District, Beijing, Chine

 

A quoi goûter ?

Hélas, à Pékin, nous n’avions pas d’ami pour nous conseiller les bonnes adresses, et les guides sont vite dépassés. En général nous avons donc été déçus par rapport à Shanghaï.

Un soir, nous avons tout de même goûté au canard laqué, célèbre spécialité pékinoise : la dégustation commence par la peau croustillante du canard et les lamelles de viande, accompagnées de ciboule hachée, de crudités, de pommes tranchées et de différentes sauces. Le tout se déguste roulé dans de petites crêpes de blé.

 

Budget

Transports

Préférer le train de nuit

Avion : Billet aller simple Pékin : vol de 2h30 = 220 euros pour 2 personnes = 110 € / personne

Vous pouvez rapidement et à bon marché rejoindre le centre-ville de l’aéroport, en prenant un train express dans l’aéroport qui vous amène toutes les 15 minutes à une correspondance sur la ligne de métro.

Taxi peu cher, mais lui préférer le métro, à cause des embouteillages terribles dans Pékin. D’ailleurs, la plupart des taxis ne s’arrêtent pas pour prendre des touristes occidentaux.

Eviter les pousse-pousse qui n’hésitent pas à vous arnaquer, de peu cher, il est vrai, en fin de compte, mais tout de même…

Logement

3 nuits à Pékin en chambre privative d’auberge de jeunesse : CNY 780 soit 91,54 € environ

 

Les bonnes idées en Chine que l’on ferait bien d’imiter !

- adopter le vélo et le scooter électrique (silencieux et pour tous),

- faire en sorte que nos besoins élémentaires (se nourrir, se déplacer) soient très peu chers.

- installer en accès libre des appareils de gym dans chaque quartier, dans chaque square : il y a bien des jeux pour les enfants, pourquoi pas des appareils d’exercice pour nous maintenir en bonne santé sans avoir besoin d’aller dans une salle de gym !

- se décomplexer en investissant les parcs le soir pour y prendre des cours de danse, pour y chanter,

- pouvoir faire sa gymnastique n’importe où sans être dévisagé, même en marchant !

- adopter le principe de la carte de métro (et non du ticket jetable) sur laquelle chacun de nos passages déduit une somme en fonction de la longueur du trajet,

- faire ressembler nos salles d’attente de gare et nos affichages à ceux de nos aéroports.

 

 

Le B.A.Ba de la communication

Bonjour : Ni Hao

Au-revoir : Zai Jiàn

Merci : Xie Xie

Je n’en veux pas : Puyao

Pardon : Dubicci

Toilettes : Cicuo (ou se frotter les mains)

Sans sel : Puyao wei jing

 

Bibliographie des documentaires
Chine. – Lonely Planet, 2010. – 8e édition. – 1048 p. : ill. en coul.
Pékin et Shangaï. – Hachette, 2002. – (Evasion). – 312 p. : ill. en coul.

 

Bibliographie des œuvres de fiction présentes dans Carnets de SeL

Amour dans une petite ville * de Anyi Wang (2007)

Baguettes chinoises **de XINRAN (2008)

Balzac et la petite tailleuse chinoise ** de Dai Sijie (2001)

Chroniques de l’étrange * de Pu Songling (1766)

Le complexe de Di * de Dai Sijie (2003)

Contes chinois racontés à Helen ** de Jacques Pimpaneau (2007)

English ** de WANG Gang (2008)

La joie * de MO YAN (2007)

La joueuse de go ** de Shan Sa (2001)

Le pousse-pousse ** de LAO She (1936)

Le rêve du village des Ding * de YAN Lianke (2005)

Tête-bêche *** de Ychang LIU (1972)

Une canne à pêche pour mon grand-père ** à *** de Gao Xingjian (1989)

 

 

A lire aussi dans Carnets de SeL pour préparer un voyage en Chine : Shanghaï * (avril 2011)

Partagez

Tags: , , ,

Laisser un commentaire