Park life de Shuichi Yoshida

09.09
2007

cop. Picquier

Roman traduit du japonais (publié en 2002) par Gérard Siary et Mieko Nakajima-Siary (2007)

Park Life ! Oui, c’est bien un titre de Blur, mais aussi celui d’un petit roman japonais qui a été couronné par le prix Akutagawa en 2002. Il s’agit du parc de Hibiya à Tôkyô, où l’on s’assoit sur le banc préféré d’un employé de l’un des buildings environnants, qui chaque jour y vient déjeuner, se détendre, se vider l’esprit, comme « soulagé ». A la suite d’une bévue dans le métro, le jeune homme entre en contact avec une autre habituée du parc, qui aimerait bien aussi faire la connaissance de ce vieil homme qui s’exerce à faire voler un aérostat rouge…Même si, à travers ce court roman, ce genre de parc urbain est comparé à une sorte de parenthèse calme et oisive dans la vie trépidante des habitants de Tokyo, c’est plutôt l’immense solitude de chacun de ces milliers de citadins qui m’a touchée, aucun d’entre eux n’osant franchir l’interdit, le tabou, celui d’adresser la parole à un inconnu, comme le prouve le passage dans le métro, si ce n’est au cours de cette histoire, vécue alors comme une exception à la règle, comme un brin de folie. Mais n’est-ce pas vers quoi nous nous acheminons ? 

YOSHIDA, Schuichi. – Park life / trad. du japonais par Gérard Siary et Mieko Nakajima-Siary. – Picquier, 2007. – 95 p.. – ISBN : 978-2-87730-962-2 : 12,50 €.
Partagez

Tags: , ,

3 Reponses to “Park life de Shuichi Yoshida”

  1. Florinette dit :

    Hélas oui…mais c’est plus marquant dans le nord que dans le sud !

  2. Sacha dit :

    Je pense qu il serait digne de faire un commentaire au sujet de la traduction particulièrement réussie de Gérard Siary et Mieko Nakajima Siary.

Laisser un commentaire