Objecteurs, insoumis, déserteurs * de Michel Auvray (1983)

03.01
2011

« Des premiers chrétiens aux réfractaires au S.T.O., des paysans récalcitrants aux milices de l’Ancien Régime aux déserteurs du premier Empire, des objecteurs de la Première Guerre mondiale aux opposants au conflit algérien, des insoumis « totaux » aux renvoyeurs de papiers militaires, c’est l’histoire des réfractaires en France » (p. 14) que Michel Avray propose à notre lecture, des origines à mai 1983.

Même si la guerre ne nous a jamais semblé aussi lointaine (et pourtant nous sommes actuellement en guerre en Afghanistan), même si le service militaire sera aboli par la suite (non pas par Mitterrand), cet ouvrage datant de presque trente ans désormais dresse l’historique de ces Français qui ont su dire « non ». Qui, pour quelles raisons, de quelles manières, et avec quelles sanctions à la clé ?  Il a fallu du courage à ces hommes pour oser désobéir, alors que le plus facile aurait été d’obéir passivement, comme tout le monde. Un statut pour ces personnes, souvent pacifistes ou antimilitaristes, refusant d’accomplir certains actes allant à l’encontre de leurs principes religieux (Témoins de Jéhovah), moraux ou éthiques, fut créé en décembre 1963.

A lire une chronique détaillée sur leconflit.com.

Objecteurs, insoumis, déserteurs : histoire des réfractaires en France / Michel Auvray. – Paris : Stock 2, 1983. – 438 p. : couv. ill. ; 24 cm. - En appendice, texte du statut des objecteurs de conscience, 8 juillet 1983. – Bibliogr. p. 421-429. - ISBN 2-234-01652-5 (Br.) : 95 F.
Emprunté à la médiathèque
Partagez

Tags: , , ,

Laisser un commentaire