Mémoires d’un appelé d’Algérie 1959-1961 * par René Malet

16.07
2010

A 19 ans, René Malet tombe amoureux de Michèle et voilà qu’il reçoit une lettre officielle lui demandant de se présenter à la mairie pour passer le conseil de révision. Au programme se retrouver avec les autres nu  comme un ver, passer sur la balance puis sous la toise. Six mois après, il est convoqué pour un stage de 3 jours à la caserne du Château de Vincennes : les tests, la visite médicale où il est déclaré apte alors qu’il ne voit pas à trois mètres. Départ ensuite pour Evreux, pour dix mois de monotonie et de marches au pas cadencé, avant de partir en « mission de pacification » en Algérie. Là-bas, c’est rester à attendre ou partir en opération, la peur au ventre, cerné par les vagues de ta-ta-ta-ta-ta-ta-ta-ta ! des fellagahs tapis dans les anfractuosités du terrain, c’est voir un homme en train se faire torturer,  brûlé à la cigarette pour le plaisir sadique ou ligoté à un arbre avec du fil de fer barbelé muni d’un tourniquet pour le faire entrer dans les chairs. C’est vivre l’absurdité et la monstruosité de la guerre.

Un beau témoignage que nous livre là René Malet, clair et vivant.

MALET, René. – Mémoires d’un appelé d’Algérie : 1959-1961. – Kyklos éditions, 2009. – 195 p. : photogr. n.b.. – ISBN 978-2-918406-01-3 : 17 euros.
Voir le commentaire sur l’ancien blog

Partagez

Tags:

Laisser un commentaire