Le singe de Hartlepool

13.03
2013

Le mercredi, c’est bande dessinée !

 

cop. Delcourt

cop. Delcourt

Scénario de Wilfrid Lupano

Dessin et couleur de Jérémie Moreau

Pendant les guerres de l’époque napoléonienne, un navire français fait naufrage lors d’une tempête au large de Hartlepool. A l’aube, les habitants retrouvent un survivant, portant l’uniforme français, qu’ils essaient de faire parler avant de le traduire en justice sur la plage, pour mieux le pendre. Or ces habitants n’ont aucune idée de ce à quoi peut ressembler un Français, encore moins un singe ramené des traites négrières, devenu la mascotte du bateau. Car en effet c’est bel et bien un singe qu’ils ont pendu haut et court…

S’inspirant d’une légende qui a forgé la réputation des habitants de cette ville côtière, Wilfrid Lupano démontre ici avec beaucoup d’humour, à travers cette rivalité historique entre Britanniques et Français, à quel point l’ignorance et la peur de l’autre génèrent xénophobie et racisme. Pour ce faire, il imagine avec Jérémie Moreau une palette de personnages hauts en couleurs, proches d’une ambiance à la Dickens, aux dialogues drôles et étonnants, rivalisant de bêtise et de cruauté, qui se haïssent d’un pays à l’autre, comme d’une ville à l’autre, et ce dès le plus jeune âge. Pour adoucir ce tableau, seuls trois « étrangers » à la ville, un père, son fils, et un mousse rescapé, ainsi qu’une orpheline, font preuve d’intelligence et d’humanité. Car il faut bien admettre que cette histoire fait froid dans le dos ! Heureusement, un dénouement surprenant clôt intelligemment cette fable drôle et cruelle très réussie.

 

Partagez

Tags: , ,

Laisser un commentaire