Le livre des éloges ** d’Alberto Mangel (2007)

21.12
2010

Le livre des éloges, c’est un recueil à la frontière entre l’essai et la fiction, c’est d’abord l’éloge d’Alberto Mangel lui-même faite par l’écrivain espagnol Enrique Vila-Matas, dans sa préface. Ce sont ensuite celles de la Bible -anthologie déconcertante de textes aux genres divers-, du livre de poche – au format proche du corps, à emporter dans un café solitaire, au bord de la mer ou au lit-, du libraire – le plaisir de déambuler allié à celui de pouvoir y rencontrer d’autres lecteurs, grands écrivains-, de la foire du livre – et contre sa « date-limite de vente »-, de l’horreur, des contes pour enfants -nostalgie, d’aucuns valant mieux que n’importe quel Houellebecq ou Paulo Coelho-, du plaisir – « Ma bibliothèque est une sorte d’autobiographie« -, du cadeau -on pense à celui qui nous a offert le livre à chaque lecture-, de la langue espagnole – une langue est la source-même des idées-, des animaux, de l’impossible, du blasphème, de la France – et son inventaire – et… des dodos !

Plaisir ou critique acerbe, pour chacun de ces « éloges », que de phrases soulignées, de paragraphes accentuées au crayon de papier !

Alberto Mangel ne mâche pas ses mots, et clame haut et fort ce qui lui fait plaisir ou ce qu’il condamne, les pots de vin en Argentine comme la menace de disparition des librairies indépendantes, à la suite des disquaires il y a peu, si on ne fait pas acte de militantisme du livre en achetant chez elles, pour éviter l’hégémonie d’une culture de masse.

Alberto Mangel est un ardent défenseur du livre, des éditeurs et des libraires indépendants. Là encore, il met en garde les lecteurs qui achètent par facilité sur Amazon ou dans les grandes surfaces du livre, telles que la FNAC, Leclerc culturel, Chapitre.com, etc., par facilité car tout y semble disponible en abondance. Abondance « apparente, parce que ces supermarchés ont beau mettre, au début, tout type de livre à la disposition de leurs clients, ils attendent que les petites librairies, dont ils usurpent la place, meurent d’inanition, et éliminent ensuite calmement de leurs rayons les livres aux faibles ventes, pour n’offrir en fin de compte guère plus que les sempiternels best-sellers. » (p. 31) Preuve en a déjà été faite avec un magasin Leclerc culturel qui refuse de passer commande auprès de certains petits éditeurs…

Si vous êtes d’accord avec ce principe, rendez-vous dans vos petites librairies indépendantes où vous pourrez parler des livres que vous aimez, ou sur un certain nombre que vous pouvez trouver en ligne :

Bibliosurf.com, qui est une librairie en ligne indépendante spécialisée dans le roman, le polar, la SF, l’histoire, l’écologie, la cuisine et quelques documents graphiques.

La Griffe noire, dont vous connaissez peut-être Gérard Collard qui fait ses chroniques au Magazine de la santé sur la Cinquième.

Place des libraires, pour commander un livre et aller le retirer ensuite en librairie.

La grande librairie Mollat à Bordeaux comme la librairie Ombres Blanches à Toulouse proposent aussi la possibilité de commander vos ouvrages et de les recevoir par la Poste.

Le livre des éloges / Alberto Manguel ; préface d’Enrique Vila-Matas ; traduit de l’espagnol par François Gaudry. – [Chauvigny] : l’Escampette, impr. 2007. – 76 p. ; 21 cm. - ISBN 978-2-914387-94-1 (br.) : 12 EUR. – EAN 9782914387941

Acheté à la librairie Les Temps modernes, lors d’une conférence d’Alberto Mangel à l’auditorium de la médiathèque.
Partagez

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire