Le goût de Berlin ** (2008)

07.09
2008

Affaiblie par une première guerre mondiale, ravagée par la seconde, Berlin s’est vue ensuite coupée en deux par un mur liberticide, symbole de la guerre froide. Elle est seulement depuis deux décennies devenue un véritable hâvre de paix, une capitale culturelle attractive. Ce petit recueil propose de revivre son histoire contemporaine, de l’Empire à aujourd’hui, à travers une petite trentaine d’extraits de romans, aussi bien de Céline que l’exemplaire Acte de résistance d’Hans Fallada.

Ce petit recueil est parfait pour se replonger dans l’histoire de cette ville pas comme les autres, redevenue capitale en 1991. Il rappelle les innombrables visages qui l’ont composée,  tous ceux surtout qu’elle veut oublier, les noms de places (l’actuelle Rosa-Luxembourg Platz) et de rues (Danziger Strasse) qui se sont succédés, et le visage  calme qu’elle offre aujourd’hui, avec ses grands parcs, ses gratte-ciel aux façades en verre d’un capitalisme triomphant et ses quartiers bohèmes avec ses squats et sa scène underground. Les  commentaires, à la suite des extraits, sur les vestiges visibles du passé évoqué de la ville contribuent à faire de cette anthologie un guide parfait pour préparer mentalement un premier séjour à Berlin (vous le retrouverez d’ailleurs cité dans le carnet de voyage à Berlin).

Mes extraits préférés ? Deux récits en pleine période nazie, l’un faisant preuve d’Acte de résistance, tiré de Seul dans Berlin de Hans Fallada, chroniqué depuis dans Carnets de SeL, l’autre témoignant de la propagande liberticide, extrait de L’été de cristal de Philip Kerr. Un troisième, issu de Was bleibt de Christa Wolf, largement autobiographique, témoigne de la surveillance omniprésente de la Stasi.

Mercure de France, 2008. – (le petit mercure). – ISBN 978-2-7152-2493-3.
Partagez

Tags: , ,

Laisser un commentaire