Le décalage de Marc-Antoine Mathieu

15.05
2013

Le décalageLe mercredi, c’est bande dessinée !

Enfin une nouvelle histoire de Julius Corentin Acquefacques !!! On croyait la série hélas terminée depuis 2004. Que nenni ! Pour notre plus grand plaisir, voici le 6e tome depuis  L’Origine. Une fois de plus, Marc-Antoine Mathieu s’évertue à jouer avec les codes de la BD.

Dès la couverture, rien ne va plus : ce n’est pas une couverture, mais une planche, et même pas la première, mais la planche 7 ! Vous l’aurez deviné, c’est tout le scénario qui se trouve ainsi décalé, si bien qu’on débute in média des dans l’histoire de Julius Corentin Acquefacques, qui vient non pas de passer le mur du son, mais le mur du temps, et qui se retrouve directement au deuxième chapitre. Et voilà, il vient de rater le début de sa nouvelle aventure et regarde, impuissant, les personnages secondaires partir à sa recherche dans le désert du « rien » :

« Mais alors… depuis le début on marche pour… rien ? »

Comment notre héros va-t-il pouvoir regagner son espace-temps ? En déchirant des pages au milieu de l’album pour recaler le récit !

J'ai beaucoup aimé

J’ai beaucoup aimé

Dialogues truculents sur le non-sens, mise en abime de la BD dans la BD physique, ruines géantes de héros de la BD, infraction des interdits, … Marc-Antoine Mathieu se démarque encore par son intelligence et sa virtuosité à jouer avec les codes de la bande dessinée. Chacun de ses albums est une perle d’inventivité. A connaître de toute urgence.

 

Retrouvez les autres albums de Marc-Antoine Mathieu dans Carnets de SeL :

- 3 secondes (2011)

Dieu en personne (2009)

Les sous-sols du Révolu (2006)

La 2,333e dimension (2004)

Le dessin (2001)

Mémoire morte (2000)

Le début de la fin (1995)

Le Processus (1993)

Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire