Le cri du peuple de Tardi

09.03
2016
cop. Casterman/Tardi

cop. Casterman/Tardi

1871. C’est le début de la Commune de Paris. Un meurtre a été commis. Le commissaire, secondé par Hippolyte Barthélémy, policier ambitieux, regrette l’absence de Grondin pour l’aider à l’élucider. Mais ce dernier a bien autre chose en tête : ancien notaire puis ancien bagnard accusé du meurtre de sa fille adoptive, il est à la recherche d’Antoine Tarpagnan, qu’il croit être le meurtrier. Le Capitaine Antoine Tarpagnan rejoint sous ses yeux les communards avant que Grondin ne se fasse passer à tabac, laissé pour mort…

Le Cri du peuple, c’était le journal créé par Jules Vallès, c’est aussi un roman de Jean Vautrin dont Jacques Tardi a fait ici l’adaptation en bande dessinée en noir et blanc. C’est donc davantage ici l’intrigue autour de personnages pour la plupart patibulaires, que la grande histoire de la Commune de Paris qui est retracée. Apparaissent des épisodes importants de cette période très peu enseignée, comme l’abattement de la colonne Vendôme, symbole du bonapartisme, ou la destruction de l’Hôtel de Ville par les communards, et brièvement quelques fortes personnalités, comme Jules Vallès ou Gustave Courbet. Il s’agit donc bien ici d’une fiction sur fond historique plus que d’une fresque historique. C’est ce qui m’a malgré tout déçue.

Partagez

Laisser un commentaire