La vague montante de Marion Zimmer Bradley

13.07
2014
cop. Le passager clandestin

cop. Le passager clandestin

Après 130 ans, les descendants de l’équipage naufragé du « Starward », premier vaisseau stellaire, atterrissent enfin sur la planète-mère, la Terre. Le commandant Kearns ne cache pas sa déception : alors qu’il s’attendait à être émerveillé par la technologie surdéveloppée des Terriens, il est accueilli sans aucune pompe par des villageois complètement désintéressés par tout exploit spatial, vivant d’agriculture et de troc. Alors que tout l’équipage s’intègre à cette nouvelle vie simple en apparence, il persiste à ne pas vouloir quitter son vaisseau…

Cette nouvelle écrite en 1955 prône une écologie libertaire avant l’heure, qui rejette l’idée selon laquelle les innovations technologiques et la croissance économique seraient forcément synonymes de progrès. Marion Zimmer Bradley remet les pendules à l’heure en replaçant l’humain au centre et non pas le tout technologique : c’est le degré d’épanouissement de l’être humain, respectueux de son environnement, qui devrait constituer le seul critère déterminant de l’intelligence d’une grande civilisation.

Petit coup de coeur dans cette collection toujours très intéressante.

ZIMMER BRADLEY, Marion. – La vague montante / trad. de l’américain par Elisabeth Vonarburg. – Le Passager clandestin, 2013. – 137 p. ; 11*17 cm. – (Dyschroniques). – EAN 13 978-2-916952-97-0 : 8 €.

Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire