La traversée du Louvre de David Prudhomme

06.03
2013
cop. Futuropolis

cop. Futuropolis

Le mercredi, c’est bande dessinée… 

Vous est-il arrivé d’aller au musée et, de temps à autre, de ne plus seulement regarder les œuvres mais d’observer aussi le comportement des visiteurs ? 

C’est le projet de David Prudhomme dans cette bande dessinée de la collection née du partenariat Futuropolis – Louvre éditions, qui a déjà inspiré entre autres Marc-Antoine Mathieu, et il nous le fait savoir dès le début, dans un échange téléphonique entre le narrateur et son éditeur. Mise en abime de son auteur, cet auteur de bande dessinée compare ainsi le musée à « une BD géante » dans laquelle il déambule, avec sur les murs des « cases« , de « tous les formats, de tous les styles« . Il en envierait presque sa fréquentation énorme : « des lecteurs partout« , « venus du monde entier« .  Il choisit donc « d’observer les gens qui regardent les œuvres. » Ainsi, « Les salles du musée deviennent de grandes histoires en volume« , … « des histoires muettes » sur lesquelles il pose des bulles grâce à ses appels téléphoniques et à ses réflexions.

Sont ici crayonnés des visiteurs saisis de frénésie photographique, contemplatifs, dormeurs, des groupes en visite guidée, les foules amassées devant la Joconde, une file d’attente pour voir un chef d’œuvre, des resquilleurs, qui se contentent de le photographier sans même regarder. Peu à peu les frontières s’estompent entre la réalité et l’imaginaire, entre les tableaux, les sculptures et les visiteurs : un kouros décapite sa petite amie, tandis que peu à peu les œuvres deviennent spectateurs et les spectateurs deviennent des œuvres, dans un rapprochement mimétique et humoristique.

Un reflet sociologique de la fréquentation des musées, sans parole ni jugement, qui fait songer à Sempé. De quoi vous faire sourire, sans aucun doute…

 

Partagez

Tags: ,

2 Reponses to “La traversée du Louvre de David Prudhomme”

  1. fred dit :

    mais ce blog redevient opérationnel !

    j’en suis très contente

Laisser un commentaire