La main tendue de Poul Anderson

08.06
2014

 

cop. Le Passager clandestin

Dans un futur très lointain s’achève une guerre entre les habitants de deux planètes, Cundaloa et Skontar. Les Terriens ont invité leurs deux ambassadeurs pour décider lequel des deux peuples ils vont « aider » à se reconstruire. Bienveillants envers la beauté, la culture et la langue du peuple Cundaloa, qu’ils admirent, les Terriens rejettent rapidement l’autre émissaire, irrespectueux. Banni par les siens, l’ambassadeur a pourtant cru bien faire en faisant en sorte de ne pas recevoir l’aide des Terriens. Plusieurs décennies plus tard, l’émissaire emmène Thordin sur Cundaloa pour constater à quel point il avait eu raison…

Publiée en 1950, Poul Anderson imagine les ravages d’un impérialisme  intergalactique, s’inspirant tout à la fois de l’antagonisme des deux blocs pendant la guerre froide, et de la forme moderne d’un colonialisme économique et culturel : les Terriens, en échange de leur aide, imposent aux plus faibles économiquement leur religion, leur langue, leur culture, leur tourisme de masse même, au point de réduire à néant cette différence culturelle qu’ils admiraient auparavant. Une petite bombe à retardement dans un court roman criant de vérité.

ANDERSON, Poul. – La main tendue / trad. de l’américain par Maxime Barrière. – Le passager clandestin, 2014. – 71 p. ; 11*17 cm. – (Dyschroniques). – EAN13 9782369350040 : 6 €.
Partagez

Tags:

Laisser un commentaire