La danse au XXe siècle *** d’I. Ginot et M. Michel (2002)

15.07
2011

copyright Larousse

Cet ouvrage de référence retrace l’historique de la danse au XXe siècle jusqu’à Rachid Ouramadane.

Pour ce faire, il commence par rappeler son origine populaire mais surtout mondaine, avec le ballet de cour, ses quatre siècles d’existence et ses liens étroits avec le milieu artistique et littéraire. Ainsi les poètes de la Pléïade avaient-ils déjà prôné une forme de théâtre total : chant, musique, danse, décors, illustrant le récit. On se souviendra également des comédies-ballets de Molière (Les Fâcheux, Le Bourgeois Gentilhomme,…), d’ailleurs imité avec La Dansomanie de Pierre Gardel (1800). Des techniques et des accessoires apparaissent, qui marqueront à jamais la danse, comme la pointe de Melle Gosselin en 1813, afin de limiter un maximum le contact entre la danseuse et le sol, ou le tutu dans Giselle, qui souligne la légèreté de la danseuse. Toujours la danse classique s’attachera à ne plus se soumettre à la loi de la gravité. Enfin, Marius Petitpa fait triompher l’académisme de la danse avec ses oeuvres-phare : La Belle au bois dormant (1890), Le Lac des cygnes (1895) et Casse-noisette (1892).

Cette rapide rétrospective lui permet ainsi d’aborder la violente remise en cause au XXe siècle du répertoire classique par la danse moderne, dont trois Américaines s’avèrent les précurseuses : Loïe Fuller, Isidora Duncan et Ruth Saint Denis. Sont alors évoqués entre autres des artistes, danseurs ou pas, comme le charismatique Nijinski, Mallarmé, Wagner, Colette, le chorégraphe de ballets russes Fokine, Jean Cocteau, Serge Lifar, Roland Petit, Maurice Béjart, Tatsumi Hijikata, Nietzsche, Laban et sa kinesphère.

De nos jours, la danse contemporaine puise autant dans le répertoire traditionnel que dans d’autres sources d’inspiration artistiques, de manière à exclure tout tabou et à réinventer une nouvelle façon de s’exprimer sur scène.

Il existe une réédition de cet ouvrage datant de 2008, que je ne vais pas tarder à acquérir, tant sa lecture m’a véritablement passionnée.

 

La danse au XXe vingtième siècle  / Marcelle Michel, Isabelle Ginot. – Troisième édition. - Paris  : Larousse , 2002 .- 263 p.  : ill.  ; 29 cm .- Chronologie. – ISBN 2-03-505283-1 : 45 €.
Emprunté au C.D.I. du lycée.
Partagez

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire