Ikigami * à ** de Motorô Mase (2005)

22.04
2010

Préavis de mort : série de mangas

Niveau Seinen (plus de 16 ans)

Que décideriez-vous de faire s’il vous restait 24 heures à vivre ? C’est la question que vont se poser, dans chaque tome de cette série, deux jeunes gens âgés entre 18 et 24 ans, dont on va dévoiler le parcours fauché en plein départ dans leur carrière et dans leur vie d’adulte. Fujimoto, de l’état civil, est chargé de donner à chacun d’entre eux l’ikigami, un préavis de mort, 24 heures avant leur décès programmé dès leur enfance, dans l’anonymat le plus parfait. En effet, dans son pays, sur 1000 enfants à qui l’on fait une piqûre, un seul, victime du sort, mourra avant de pouvoir devenir adulte, et il ne le saura que 24 heures avant de mourir. Dans quel but ? Cette loi a été instaurée pour rappeler à tous la valeur de la vie. Elle est censée pérenniser la prospérité de la nation, et à quiconque la conteste on innocule immédiatement la capsule mortelle…

Cet habile thriller d’anticipation brosse le portrait de personnages attachants, en qui les adolescents peuvent facilement s’identifier, lesquels découvrent brutalement leur mort prochaine, et font, pris de panique, des choix, plus ou moins bons, toujours dans l’urgence, pour exploiter au maximum le peu de temps qu’il leur reste à vivre : se tourner vers soi ou vers les autres, qui continueront à vivre après leur mort ?

Autour de ces drames poignants, l’auteur nous fait découvrir à travers le jeune fonctionnaire la machinerie bien huilée de cette loi inébranlable, dont celui-ci commence à douter du bien-fondé, et pour sa propre vie privée, et pour la société. Faut-il contrôler les naissances, la démographie ? Quelle est la part de responsabilité d’un fonctionnaire qui obéit à une Loi qu’il désapprouve ? Jusqu’où peut-on parler de liberté d’expression ? Voici des thèmes qui ne sont pas sans évoquer notre monde contemporain. « Cela va être difficile de ne pas se jeter sur les suivants !!! » pensais-je après la lecture des premiers tomes, chacun racontant deux histoires d’adolescents. Mais si le concept paraissait intéressant au départ, il est dommage que le protagoniste, Fujimoto, soit si lent à remettre le système en cause et à réagir, et l’intérêt à lire ces histoires d’adolescents condamnés à mort, souvent pathétiques, finit par s’émousser… Mon enthousiasme initial étant tombé, je n’ai pas poursuivi la série.

Sur le site officiel (http://www.ikigami.fr/ ), vous pourrez lire les premières pages.

MASE, Motorô. – Ikigami : préavis de mort. – Kaze Manga, 2010. – 206 planches en n.b.. – ISBN 978-2-84965-537-5 : 7,95 €.

 

Partagez

Tags: , , ,

Laisser un commentaire