Faire de la bande dessinée de Scott McCloud

08.01
2014
cop. Delcourt

cop. Delcourt

Qu’est-ce qu’une bande dessinée ? R.C. Harvey nous en donne une définition : « La bande dessinée est constituée de récits, ou expositions narratives, dans lesquels les mots (souvent lettrés dans des bulles) compris dans la zone de l’image contribuent généralement au sens des images, et réciproquement. » Pour Scott McCloud, écrire une bande dessinée, c’est donc écrire avec des images. Pour ce faire, il faut opérer différents choix : choisir les moments qui vont décomposer l’action principale, le cadrage, proche des intentions du photographe, l’image, en essayant d’être le plus précis et le plus clair possible, les mots, qui ne peuvent pas être exprimés par l’image, et le flux. Mais c’est aussi concevoir des personnages, les expressions de leur visage et leur gestuelle, à travers lesquels s’expriment autant de techniques de dessinateur. C’est également combiner judicieusement à l’image des mots, soit prononcés par les personnages au moyen des fameuses bulles, soit placés en légendes, ou des bruitages. Scott McCloud se penche ensuite sur l’écriture de l’histoire et la collaboration entre le scénariste et le dessinateur, à partir de quoi tout ce qu’il a expliqué précédemment peut enfin commencer. Enfin il termine par la construction de l’univers dramatique, plus ou moins important selon le genre choisi.

Scott McCloud s’est surtout fait connaitre par ses ouvrages théoriques sur la bande dessinée, et notamment par L’Art invisible (1993), devenu une référence incontournable. Si ce qu’il explique n’a rien de révolutionnaire, Faire de la bande dessinée se révèle néanmoins un outil incontournable auquel se référer pour concevoir ses premières bandes dessinées.

Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire