Facteurs en France : chroniques du petit matin

14.02
2014
cop. Textuel

cop. Textuel

Dans son avant-propos, le sociologue Jean-Claude Kaufmann, qui s’est fait connaître pour l’originalité de ses sujets d’enquête, affirme que

«Dans un monde qui change, le facteur reste une icône positive. Il soigne les bobos d’aujourd’hui, là où ça fait le plus mal, aux points de fragilité du lien social ». 

Mais le métier a changé où le facteur savait tout de chacun et était le seul intermédiaire avec le monde. Avant le courrier était distribué de la main à la main puis les boîtes aux lettres sont apparues, leur médiation matérielle réduisant les contacts directs. Le facteur entra moins dans les chaumières. De nos jours, les lettres sont de moins en moins nombreuses mais les paquets les remplacent. A certaines occasions, en plus de distribuer le courrier 6 jours sur 7, par tous les temps et en tous points du territoire,  le facteur devient encore travailleur social, surveillant médical, psychologue, dépanneur à domicile.

Dans ce premier tome à succès, 51 facteurs racontent leur tournée au cœur des villes, des cités, ou de la campagne. Drôles ou émouvantes, leurs «chroniques du petit matin» sont autant d’anecdotes qui tissent du lien humain.

Un beau métier qu’il faudrait préserver de la concurrence privée…

Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire