Des roses rouge vif d’Adriana Lisboa

21.04
2009

cop. Métailié

Titre original : Sinfonia em branco

 

« Il restait encore un peu de temps avant qu’elle n’arrive. L’après-midi estival et étouffant se décollait de la route, sous forme de poussière, et s’étirait paresseusement dans l’air. Tout était tranquille, ou presque tranquille, mou et gonflé de sommeil. Un homme aux yeux grands ouverts (et transparents tellement ils étaient clairs, chose peu commune) feignait de surveiller la route avec ses pensées. » (incipit)

Cet homme aux yeux clairs, c’est Tomas, qui peint des tableaux sans connaître le moindre succès, et attend celle qu’il a aimé, qui fut une jeune fille vêtue de blanc qui évoquait un tableau de Whistler, mais qui lui a préféré un ami d’enfance. Quelqu’un d’autre attend Maria Inès, dans une fazenda isolée de l’Etat de Rio. Il s’agit de Clarice, sa soeur, qui a été séparée d’elle durant quinze ans avant de la revoir à la mort de leur mère puis de leur père. Peu à peu le passé refait surface, ce passé teinté du rouge vif des roses qui ornaient le foulard de leur soeur, ce passé qui seul détermina leur vie à toutes deux…
*
Adriana Lisboa tisse la trame de ce roman psychologique tout en arabesques et en détours, afin de garder pour le dénouement les raisons pour lesquelles les vies de ces deux soeurs semblent avoir échoué, tirées par le fond par un passé qu’elles ne peuvent oublier. Une bien belle plume pour un thème certes classique mais habilement exploité.
*
LISBOA, Adriana. – Des roses rouge vif / trad. du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac. – Métailié, 2009. – 222 p.. – (Bibliothèque brésilienne). – ISBN 978-2-86424-680-0 : 17 €.


Partagez

Tags: , ,

Laisser un commentaire