Dans la peau de John Malkovitch

28.04
2013

dans_la_peau_de_john_malkovitch

Ici on ne vous parle pas ni du film, ni du jeu d’acteurs, ni de la mise en scène, ni des effets spéciaux, mais de ce qui en est à la source : le scénario.

A court d’idée pour regarder un bon film ? Si vous ne l’avez encore jamais vu, soyez étonné par ce premier scénario de film de Charlie Kaufman, Being John Malkovitch, réalisé par Spike Jonze :

 

SYNOPSIS

Craig Schwartz est marionnettiste de rue, mais ne parvient pas à vivre de son art. Lotte, son épouse, s’intéresse beaucoup plus à ses animaux qu’à lui. Devant leurs difficultés financières, le jeune homme trouve un emploi au septième étage et demi du building de l’entreprise Lester. En classant des dossiers, Craig découvre une porte dérobée et l’emprunte. Celle-ci le conduit pour quinze minutes à l’intérieur de John Malkovich. Cette prodigieuse découverte va lui permettre de changer de vie…

L’idée de départ est tout simplement géniale : c’est de pouvoir voir, sentir, goûter, à l’intérieur d’une autre personne, être véritablement dans la peau d’une autre personne pendant 15 minutes. Or cette personne n’est autre qu’un acteur célèbre, John Malkovitch, et qui plus est, la personne qui va tirer le plus profit de cette situation sera un marionnettiste. Le scénariste ne s’embarrasse pas de stratagèmes scientifiques pour expliquer le phénomène, et, choisit dès le départ d’assumer l’aspect complètement extravagant de l’histoire. Comment entrer à l’intérieur ? Par une porte au fond d’un tunnel boueux ! Et comment en sort-on ? En tombant de nulle part, sur les bas-côtés d’une autoroute. Et que se passe-t-il quand John Malkovitch lui-même décide de franchir cette porte secrète ?… Ajoutez à cela une chambre secrète, des velléités lesbiennes, la gloire, et vous aurez l’un des scénarios les plus inventifs à la veille du XXIe siècle.

Partagez

Tags: ,

Laisser un commentaire