Categorie ‘Carnet de Voyages

Naples, les îles de Capri et d’Ischia et la côte Amalfitaine

02.04
2016

PROGRAMME DETAILLE de ce voyage effectué au printemps 2014

NAPLES

- Arrivée à l’aéroport

Se procurer la carte pass monument + moyens de transport 3 jours, prendre le bus Alibus (en vente dans le bus 3 €) jusque piazza garibaldi puis le métro ligne 2 dir. Pozzoli 3e arrêt Amadeo et ensuite monter à pied jusqu’au funiculaire 1 station, pour arriver chez Francesca :

Naples

Naples

- Hébergement au B & B Casa 12 (75 € / nuit pdj inclus), Francesca se met en quatre pour nous : elle s’inquiète si nous tardons à arriver, n’hésite pas à faire venir son amie pour se faire comprendre en français, nous propose un rafraîchissement, nous raccompagne avec quelques friandises. L’hôtel ? Un appartement dans un palais, excusez du peu ! La chambre ? Une suite quasiment ! Le petit-déjeuner ? Du jamais vu : plateau de fromages, de charcuterie, de fruits, petits pains spéciaux, gâteau maison, etc. etc. Difficile de faire mieux au niveau accueil. Francesca est la gentillesse même et sait recevoir. Mais attention aux horaires des funiculaires si le soir vous ne voulez pas rentrer à pied ou en taxi !

- Visites (conseillées en 3 jours)

Naples n’a pas correspondu aux préjugés véhiculés dans les guides et les conversations : pas d’ordure, pas d’agressivité, pas de menace ressentie, pas d’Italiens fondjos. C’est même plus propre qu’à Paris. Naples donne l’impression d’une très vieille ville en décadence, qui essaie de se redresser et de faire peau neuve. Son bord de mer n’est pas très sexy pour la promenade et la baignade.

  • Allez admirer le célèbre Cristo velato, le Christ drapé, ainsi que de magnifiques statues anatomiques à la chapelle Sansevero *** = la capella San Severino (10h-17h40 sauf mardi, entrée payante). On y va plus pour les statues que pour l’église elle-même, mais quelles statues ! Jamais je n’avais vu un tel travail d’orfèvre sur du marbre !
  • Errez dans son centre historique classé par l’Unesco *** par la porta Alba
  • Faites une pause à la Santa Chiara** (pour son couvent en particulier, son cloître des Clarisses aux faïences exceptionnelles et à l’ambiance reposante à souhait)(9h-13h et 16h30-19h30, 6 €)
  • Promenez-vous en fin d’après-midi au Castel dell’Ovo
  • Musée archéologique

    Musée archéologique

    Passez une matinée au Museo Archeologico Nazionale. Fresques et mosaïques de Pompei, et cabinet coquin.

  • Poussez, si vous avez le temps, jusqu’à l’église San Giovanni a Carbonara,
  • Passez une fin d’après-midi au cloître San Martino, en prolongeant le plaisir de la vue sur la baie de Naples.
  • Offrez-vous une soirée élégante à l’opéra au Teatro San Carlo (datant de 1737 admiré par Stendhal, comptez 50 € la place)
  • Dans le même quartier, admirez les hauteurs de Vomero depuis la piazza del Plebiscito, le palazzo reale et la monumentale galleria Umberto 1
  • Si vous partez pour les îles, passez devant l’arc de triomphe du castel Nuevo,
  • Si vous aimez les églises, vous en aurez des tonnes à visiter… On finit par être blasés…
La meilleure pizza au monde

La meilleure pizza au monde

Repas

  • Naples est LA ville de LA pizza, et l’antica pizzeria Da Michele LA meilleure pizzéria au monde. Vous ne verrez plus les pizzas proposées en France de la même façon, une fois rentrés, quitte à essayer de les préparer vous-mêmes. Déjeunez en vous armant de patience, votre ticket à la main, à la légendaire et historique pizzeria Da Michele, aux pizzas authentiques (pâte fine et grande, une couche de coulis de tomate, double ration de mozarella, des feuilles de basilic) au prix imbattable. Pas une carte avec 20 sortes de pizzas, non, non, ici on ne vous en propose que deux types : la Margherita et la Marinara. Prenez la Margherita avec le supplément doppia mozzarella di buffala  (6 € la pizza géante en mai 2014).
  • Dans le quartier du théâtre, vous pouvez dîner simplement mais avec beaucoup de savoir-faire à l’Antica Trattoria da Ettore (pour 2 plats dont des spaghettis al vongole, 2 verres de vin, une eau minérale, et 2 desserts, seulement 30 € pour 2, couverts et pain compris). Ou sur le même trottoir, à Il Vinacciolo, qui dispose d’une petite terrasse (bruyante).
  • Non loin de là, après votre sortie à l’opéra ou votre ballade dans la Galleria, grignotez une pâtisserie au luxueux Gran Cafe Gambrinus, café historique de Naples, construit en 1860.

  • D’autres bonnes adresses testées : la pizzeria Sorbillo en plein coeur historique, la Trattoria dell’Oca,…
  • En Italie, les glaces à deux boules valent deux euros, pas plus…
Pompéi

Pompéi

 

POMPEI (10h40-15h30 ; durée de la visite : au moins 5 heures)

Le premier coup d’oeil est impressionnant. Incontournable, ce site vous donnera une idée de la taille de la ville antique, de la vie de ses concitoyens partagée entre le commerce et l’artisanat, le sport et les loisirs (Anfiteatro, deux théâtres, gymnase, piscine), la détente et la luxure (thermes, Lupanare). Ca et là, vers le forum et le potager (Orto dei Fuggiashi), des silhouettes pétrifiées, recroquevillées, nous rappellent toute l’horreur de la catastrophe, le Vésuve nous menaçant toujours, tandis que la Villa des mystères nous offre un aperçu des fresques de l’époque.

 

Herculanum

Herculanuum

 

HERCULANUUM (16h-19H ; durée de la visite : 2 à 3 heures)

Beaucoup plus petite et mieux conservée que Pompéi, cette ancienne ville balnéaire est aussi plus luxueuse. Les maisons ont gardé leurs différents étages. Cette fois, ce sont 150 squelettes dans les abris à bateau qui témoignent de la tentative de fuite de ses habitants devant l’éruption volcanique.

 

 

 

Capri

Capri

 

L’île de CAPRI (un jour et demi)

Départ pour Capri par le bateau, 40 minutes, 17 €, avec bagages, puis par le bus (1,80€)

Préservée, l’île de Capri était tranquille et agréable en ces jours de mai.

Nous avons commencé par monter au Monte Solaro par le télésiège (10 €), pour la belle vue, et nous sommes descendus à pied en une heure, en faisant un petit crochet vers une église perdue en pleine nature, offrant à proximité un beau point de vue. Nous avons ensuite visité Anacapri, moins fréquentée que Capri, et qui offre des panoramas exceptionnels, en particulier celui gratuit sous les jardins de la Villa S. Michele.

Nous avons repris le bus pour le centre-ville de Capri, sans nous attarder à faire du shopping, et nous avons rapidement emprunté les divers sentiers de promenade qui offrent des points de vue paradisiaques, passant par les jardins d’Augustus, longent la villa Malaperte (lieu de tournage du Mépris), passent à côté d’un Arco Naturale, se terminent sur la terrasse d’un restaurant donnant sur une vue enchanteresse, puis sur les jardins « ouvriers » préservés des vrais habitants de l’île. Autre promenade à faire : celle du Monte Tibero, où vous ne raterez pas non plus les vues splendides depuis les ruines ou encore depuis el parco Astarita.

Même si vous allez jusqu’au Faro, évitez toutefois le piège à touristes de la grotta azzurra, où pour 15 euros par personne vous aurez droit à 5 minutes en barque à la queue leu leu avec des hordes de touristes et des rameurs assourdissants à l’intérieur d’une grotte certes baignée d’un reflet bleuté, mais le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle tant l’arnaque est palpable.

Hébergement à l’hôtel Bussola : Un prix abordable (100 €) pour Anacapri.

L’hôtel est certes excentré, ce qui oblige à prendre le bus, le petit déjeuner n’est pas vraiment à la hauteur mais la chambre est correcte, et la gérante nous a conseillé un resto totalement excentré qui ne s’est pas révélé être un attrape-touriste, tout au contraire, le patron étant même venu nous chercher à domicile. Des hôtes très serviables donc.

Positano

Positano

La côte Amalfitaine

Longez la côte par la mer en partant de l’île de Capri : c’est un spectacle éblouissant ! Les villes y sont d’ailleurs bien plus belles et impressionnantes vues de la mer que de l’intérieur.

AMALFI (une fin d’après-midi et une matinée)

- Visite de l’église et de son cloître (pas indispensables), le plus beau restant sa façade, son portail et son porche. Profitez-en pour rejoindre à pied sa soeur jumelle, moins touristique, Atrani, qui surplombe majestueusement la mer.

Amalfi

Amalfi

Hébergement à Albergo Sant’Andrea (80 €), situé sur la place principale, la fenêtre donnant sur la façade de l’église désertée tôt le matin par les touristes. La chambre était simple et correcte, la salle du petit-déjeuner aveugle et exiguë.

Atrani

Atrani

- Dîner à Lo Smeraldino, au bout du port, au soleil couchant, avec une vue superbe sur Amalfi et un repas au bon rapport qualité-prix (9,50 € le plat de Penne Smeraldino ou de Gnocchi alla Sorrent, 6,50 € le verre de vin blanc).

 

RAVELLO (une journée au moins)

- Départ en bus pour Ravello sur une route vertigineuse. A l’arrivée, l’une des plus belles vues sur la baie.

C’est un village perché sur un promontoire de palais, très touristique, avec très peu d’habitants dans le centre.

Hébergement à Agriturismo monte brusara (60 € ½ pension / pers.), qui surplombe encore Ravello, déjà bien haut ! Soit vous êtes sportifs, soit vous avez une voiture pour pouvoir faire des allers-retours à Ravello et emprunter des sentiers de randonnée sans vous décourager. Ravello, dites-le vous bien, c’est sport ! Le lieu d’hébergement est un ancien couvent aux chambres lumineuses, donnant toutes sur une vue imprenable. Les hôtes sont extrêmement accueillants.

Ravello

Ravello

- Une seule visite s’impose, celle de la Villa Cimbrone, dont les terrasses et jardins surplombent la côte amalfitaine.

POSITANO

Moins beau de l’intérieur que vu de la mer… et surtout bondé de touristes…

MASSA LUBRENSE

Fuyez Sorrento, ville touristique qui refuse à ses habitants une promenade le long de sa falaise bâtie de grands hôtels britanniques de luxe. Préférez-lui, plus excentrée, Massa Lubrense, ou même plutôt si vous pouvez, le village de Santa Maria Annunziata, qui offre une vue imprenable sur les trois îles.

Vue de Santa Maria Annunziata

Vue de Santa Maria Annunziata

Hébergement à l’Hôtel Agrimar, 72 € avec pdj le bungalow avec vue sur les îles.

Quelle tristesse de voir ce site paradisiaque presque à l’abandon ! Ce sont des bungalows perdus dans un jardin sauvage, au-dessus de la mer, à 5 minutes d’un minuscule port de pêche. Un petit hâvre de paix. Mais les prix trop élevés quant au confort attendu font se raréfier une clientèle qui est du coup plutôt jeune. L’endroit est idéal pour partir à pied sur les hauteurs et admirer la vue de Santa Maria sur les trois îles.

D’Annunziata, belle vue sur l’île de Capri, seuls au monde. On y a laissé notre petit cadenas bleu.

L’île d’ISCHIA

- Trajet d’une heure de Sorrento, un départ par jour à 9h30.

- Bus Ligne 7 pour rejoindre Ischia Ponte où nous attend tout au bout notre Villa Antonio, cadre paradisiaque :

- Hébergement à l’Hôtel Villa Antoniovia San Giuseppe della Croce, 77

Nous y avons eu la meilleure chambre, spacieuse et confortable, disposant d’un frigo, donne sur une grande terrasse avec transats, tables et chaises, avec une vue superbe sur le château sur son rocher et une autre sur Capri. La mer est à portée d’échelle au bas de l’hôtel. Ravis !

Le quartier était très agréable, étonnamment peu touristique (mais c’était la hors-saison), où l’on se restaure à l’épicerie locale et où l’on se nourrit de lectures à la librairie. Du coup nous avons acheté des produits frais et locaux à l’épicerie du coin et avons fait tous nos repas sur notre terrasse, sur la plus belle vue de l’île.

- Quant aux visites, nous avons voulu voir le Sant’Angelo et sa grande plage, tant vantés… l’eau paraissait sale, le sable plein de détritus, des cohortes de touristes… Bref beaucoup de trajet (1h aller- 1h retour) pour moins bien : on a regretté notre hôtel, ses transats et sa vue !

Le château d'Ischia

Le château d’Ischia

En revanche, nous avons visité le château aragonais le lendemain (10 €), qui mérite vraiment le détour, aussi bien pour ses vues que pour ses curiosités, comme cette crypte au couvent des Clarisses, où des sièges en marbre accueillaient les cadavres en décomposition des soeurs, devant lesquels elles priaient…. Brrr belle image pour achever ce périple…

Surtout des vues magnifiques, en particulier sur Procida. Les bars et les restos étaient au même prix qu’ailleurs.

Enorme bateau au retour pour transiter sur Procida, qui a l’avantage de nous permettre d’être sur le pont Solarium, mais qui met 2 heures.

Procida est moins élevée qu’Ischia et moins grande, mais elle exige elle aussi une bonne journée pour en faire le tour, avec ses ports, ses plages…

 

Total du voyage pour 2 personnes (en mai 2014) :

- Les taxes aériennes = 116 €

- Le transport aérien Paris/Naples/Paris sur la compagnie Air France = 260 € environ

 

- Les nuits en chambre double et petits déjeuners à NAPLES = 375 € 

- 4 nuits sur la côte Amalfitaine = 80 € + 60 + 72 + 72 = 244 € 

- 1 nuit à Capri = 100 €

- 1 nuit à Ischia = 80 € 

Total hôtel = 800 €

Le Morvan

29.06
2015
MONT BEUVRAY

MONT BEUVRAY

 

Week-end au vert en partant pour le parc naturel régional du Morvan !

En pleine canicule, il fait bon marcher et rouler à vélo dans les sous-bois du Haut Morvan, et se baigner dans l’eau claire du lac des Settons.

A voir, à faire

- La balade sur le mont Beuvray, le pique-nique dans le sac à dos. Se procurer un plan au musée situé au niveau du parking.

- Passez Château-Chinon : la mecque de « tonton » présente peu d’intérêt.

- Alors que la ville de Vézelay, autant que sa basilique, mérite le déplacement.

 

 

 

 

LAC DES SETTONSOù se baigner ?

Le lac de Settons où l’on s’est trouvé un petit hâvre de paix en marchant un tout petit peu, avec un grand rocher à fleur d’eau en guise de hamac rafraîchissant….

Où loger ?

Le camping de la Plage du Midi, au bord du lac des Settons, propose des roulottes, des « chalets » et une cabane sur pilotis, avec quelques emplacements pour des tentes et campings-cars. Un emplacement idéal pour vadrouiller, une petite piscine couverte, un « chalet » spacieux (faisant davantage songer à un mobil-homme à l’intérieur) en font un bon compromis au manque de chaleur de l’accueil et au prix pas si donné comparable à celui d’une chambre d’hôte.

LAC DES SETTONS

LAC DES SETTONS

La Haute-Savoie : le lac d’Annecy

13.10
2012

 

cop. Carnets de SeL

cop. Carnets de SeL

Annecy, lieu de villégiature, donne l’occasion de baignades, de virées en parapente et de belles randonnées l’été.

 

Si l’on peut déplorer les embouteillages et l’urbanisation galopante des rives du lac d’Annecy, on tombe néanmoins sous le charme du panorama, des baignades dans une eau propre, du patrimoine historique du vieil Annecy et d’un restaurant dont on vous parlera ci-dessous !

Où se baigner ?

La plage de la Brune, en bas de la ville de Veyrier-du-Lac, est idéale pour les familles. Eloignée de la route, elle ne résonne que des rires des bambins qui disposent en plus d’une grande pataugeoire.

 

cop. Carnets de SeL

Où se restaurer ? Au Restaurant Les Chineurs de la cuisine.

Nous avons fui l’enfilade de restaurants touristiques et choisi celui-ci en apercevant le Routard sur sa porte, et nous n’avons pas été déçus : l’inventivité des plats et leur qualité nous ont conquis au plus haut point. Dommage que l’on ne puisse pas y retourner de si tôt !

Exemple :

Au menu « Le bon compromis » (27 € ou 31 €  fromage inclus) :

 

Mise en bouche

Verrine de Truite au chèvre frais

Minute de Saumon aux Câpres

Le Fromage de chèvre affiné, aux myrtilles (chèvrerie de  Closette)

Les Trois Traditionnels (verrines de mousse au chocolat, pana cotta à la fraise, crumble)

 

La Haute-Savoie : Chamonix

06.10
2012

cop. Carnets de SeL

 

Saviez-vous que Chamonix, au site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, faisait partie des trois destinations principales en France des Japonais ? Si vous prenez le téléphérique de l’Aiguille du Midi, nul doute que vous les verrez, parfois en tongs pour les hommes, ombrelles et talons aiguilles pour les dames, en admiration devant les sommets et glaciers.

Que faire ?

C’est le lieu privilégié des sportifs : randonnée, parapente, escalade, alpinisme, VTT, sports d’eau vive,… Vous ne verrez que des magasins de sport dans le centre de Chamonix, où se retrouvent le soir les touristes ayant terminé leurs activités sportives.

Les moins courageux se contenteront de prendre le vieux train du Montenvers qui les mènera directement à la Mer de glace, ou le télésiège pour aller voir le glacier des Bossons.

 

Mais cela peut aussi devenir un endroit idéal pour lire et se reposer

Hôtel L’Oustalet *** : un hôtel de charme, avec balcons donnant sur le Mont-Blanc, piscine et salon de thé. Le personnel y est accueillant et souriant, les chambres très douillettes. Une excellente adresse.

- et son salon de thé, Le Jardin du goûter, qui propose, dans un joli cadre, des thés et gâteaux d’excellente qualité, le tout pour un prix très abordable. Exquis !

Lecture-plaisir avec le Mont-Blanc derrière la piscine...


 


Belle-île-en-mer

25.08
2012

« Belle-île -en-mer

Marie Galante… »

Chacun a en tête la chanson de Laurent Voulzy en choisissant pour destination cette grande île du Morbihan. A la suite de l’île de Groix et du Finistère sud, voici quelques pistes :

Diane décapotable

 

Comment se déplacer ?

Le must, c’est de louer une Diane décapotable !

Sinon, le mieux serait de faire le tour de l’île à pied par le sentier côtier, en s’arrêtant à chaque fois dans une ville pour y dormir.

 

 

 

 

 

Ster-Vraz

Que voir et visiter ?

- la Pointe des Poulains et le Fort de Sarah Bernardt
- aller à la pointe du Vieux-Château en passant par la plage de Ster-Vraz

 

 

 

 

 

Plage de Donnant

- se faire dorer sur la plage paradisiaque de Donnant

 

 

 

 

 

 

 

Plage du Vazen

- se baigner dans les eaux calmes de la plage du Vazen 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aiguilles de Port Coton

- voir les Aiguilles de Port Coton

 

 

 

 

 

 

 

 

Plage de Kérel

- se tremper les pieds aux plages de Kérel ou d’Herlin.


Où dormir ?

L’accueil est cordial au Clos Fleuri (hôtel ***), hôtel de charme à la sortie du Palais.

 

Où manger local ?

Sans hésiter, les habitants de Belle-île vous répondront, et ils ont eu bien raison :

Crêperie Les Embruns **, à Sauzon : une crêperie qui ne désemplit pas, 100% bio et 100% excellente.

- Au Café de la Cale**, restaurant de poissons et coquillages à Sauzon : le crabe farci était un délice, les poissons frais et très bien accommodés. Une excellente adresse.

Sauzon

La côte d’Azur (1993-Noël 2011)

30.12
2011

Oui, oui, trop bétonnée à mon goût, trop peuplée, et par des gens cultivant leur paraître pour la majorité, mais que voulez-vous, elle demeure malgré tout une belle région…

Cliquez sur le diaporama pour le voir en plein écran.
Où se promener ?

De la frontière italienne à Théoule :

  • Menton, pour sa fête du citron et ses ruelles fleurant déjà bon l’Italie !
  • Eze, dont vous aurez un point de vue magnifique de la route, mais pas du village : allez donc boire un verre en terrasse afin de pouvoir contempler la mer !
  • Au plus bel endroit de la côte, sur la presqu’île du Cap Ferrat, où le béton n’a pas fait de ravages puisque seuls les riches semblent y avoir élu domicile.
  • Promenez-vous dans les 7 jardins (espagnol, exotique,…) de la Villa Ephrussi de Rothshild, et visitez la Villa Kerylos de Beaulieu-sur-mer, reconstitution exacte d’une villa de la Grèce antique.
  • Dans les ruelles du vieux Nice pour y goûter une pissaladière « chez Thérésa » et croquer dans un fruit en passant au marché du cours Saleya,
  • Sur la promenade des Anglais, à Nice, avec le palais de la Méditerranée dont seule la façade a été conservée, son palace Negresco de la belle époque et son immeuble jumeau dans lequel on aimerait bien avoir un appartement avec vue sur la mer…. Ah doux rêve….
  • Tentez d’éviter la foule en déambulant très tôt le matin ou après dîner dans Saint-Paul-de-Vence.
  • Découvrez, après avoir contemplé le panorama, de magnifiques pièces au musée d’Arts Décoratifs du château de Gourdon, spécialisé dans l’art déco et l’art nouveau,
  • Arrêtez-vous au village de Bar-sur-Loup, aux ruelles bordées de hautes maisons anciennes.
  • Faites donc une petite promenade dans le vieux village de Biot,
    • Prenez l’apéritif sur la place des Arcades dans le vieux Valbonne,
  • et dînez dans le Vieux Mougins, sur sa place à la fontaine,
  • Prenez plaisir à vous croire seuls au monde dans les ruelles tortueuses du village méconnu d’Auribeau sur Siagne,
  • Flânez dans les vieilles rues d’Antilles, visitez le musée Picasso, à l’intérieur du château Grimaldi, qui offre une superbe vue depuis sa terrasse sur la mer Méditerranée,
  • Longez la côte, cheveux au vent, à moto ou en cabriolet, le long du Cap d’Antibes,
  • Passez une journée sur l’île Sainte-Marguerite : faites-en le tour, sans négliger quelques haltes pour vous baigner en face de l’île Saint-Honorat : l’eau est turquoise, la flore et la faune protégées et bien expliquées, les sentiers pédestres bien aménagés, offrant quelques fontaines bienvenues pour étancher notre soif et remplir nos gourdes.
  •  

  • Passez-en une autre sur l’île Saint-Honorat, plus petite, moins propice à la baignade, mais tout aussi préservée, où vous découvrirez un monastère fortifié surplombant la mer.
  • Baignez-vous dans les calanques du magnifique massif de l’Esterel ou à la pointe l’esquillon de Théoule sur mer : un sentier aquatique vous est proposé, vous permettant d’admirer avec masque et tuba une variété intéressante de la faune et de la flore sous-marines : oursins, étoiles de mer, murènes, barracudas.
  •  

  • Promenez-vous sur le massif de l’Esterel, jusqu’à Notre-Dame-d’Afrique. Vous achevez ainsi votre découverte de toute la côte des Alpes-Maritimes !
  •  

    Où se loger ?

    Si vous êtes très riches, prenez donc une suite vue sur la mer à

    L’hôtel CARLTON ****

    Indubitablement le plus beau de France, du moins sa façade de la Belle Epoque.

     

    Où se restaurer ?


    Un coup de coeur pour le restaurant

    La Zucca Magica (http://www.lazuccamagica.com/)

    Ne cherchez pas le menu ni son prix : c’est la même chose pour tout le monde, le menu du marché, et vous en aurez pour à peine seize euros pour un repas (le midi uniquement) que vous n’êtes pas prêt d’oublier. Ici, on vert sert une cuisine végétarienne, à base de cucurbitacées qui décorent la petite salle (on se croirait à Halloween), de pâtes, de pois chiches et de gorgonzola… Car ce sont des Italiens qui tiennent la boutique, et, midi et soir, la salle est toujours comble, qu’il s’agisse de touristes ou d’habitués.

    et pour le bar à soupe d’Antibes, une adresse totalement improbable dans cette jet-set de la frime, où une grande tablée de 10 personnes, surtout pas plus, vous accueillera à un prix défiant toute concurrence pour une cuisine simplicissime avec de bons produits, souvent italiens : pour 7 euros vous avez votre bol d’une soupe excellente, une assiette de charcuterie et de fromages et un dessert, le tout servi par une patronne qui n’ouvre que les 6 mois hors-saison, pour fuir les touristes l’été. Une cuisine chaleureuse et conviviale, sans chichi, fortement appréciée des locaux. Là-bas, c’est comme à la maison !

     

     

    A quelle librairie faire ses provisions intellectuelles ?


    - la librairie Privat Sorbonne de Cannes

    - la librairie Masséna de Nice.

    Où lire ?


    - sur le banc de pierre au coeur d’Auribeau sur Siagne,

    - sur la plage de Théoule sur mer.

     

    Le Finistère sud et l’île de Groix

    26.11
    2011

    Un bout de Bretagne perçu en quelques jours d’août 2011 :

    Promenade sur la côte du Finistère sud et dur l’île de Groix

    Beaucoup aimé

    Cliquez sur le diaporama pour profiter des photographies en plein écran et de leur géolocalisation.