Categorie ‘Photographie

Le cordon de soie de Frédérique Deghelt

30.07
2016
cop. Actes Sud

cop. Actes Sud

« Ta naissance accélère le Temps. Nos neuf mois gigognes ont disparu pour te laisser là. Chaque jour qui passe voit ton visage changer. Et cette course enclenchée donne à ma contemplation des allures d’urgence. » (p. 19)

« Bruit et fureur, ta bouche immense éclipse ton visage, tout entier dans la colère. Rouge, raideur des membres, yeux fermés sans larme, tu n’es qu’un cri jeté au ciel pour m’impressionner. J’en oublie la raison, fascinée par le spectacle offert de ton corps déchaîné dans une souffrance insoutenable. Quand je songe à me défaire, tu es plus défait que moi, râles et trembles. Ta bouche enfin me trouve, tu t’étrangles. Un dieu semble d’un geste bannir l’ouragan. Dans ta succion encore, l’exaspération d’une attente, puis le contentement te gagnent. Ta gueule de vieux furieux fait place au visage d’un ange, lisse, calme. » (p. 24)

Un beau présent que cet écrin d’images poétiques, virevoltant entre les impressions d’une mère découvrant son enfant le long des premières semaines, et les photographies en noir et blanc et couleurs de Sylvie Singer Kergall. Trois mois déjà…

Offert par Manou

 

 

 

 

Weegee par Weegee

27.11
2009

«Guerres des gangs, fusillades, hold-up, kidnappings… J’étais à nouveau plein aux as. Mes photos, ma signature « Photo par Weegee », étaient quotidiennement dans le journal. Life Magazine me remarqua, et consacra deux pages et demie à ma façon de travailler au QG de la police dans sa rubrique « Parlons images ». Je signai la « Photo de la semaine » à plusieurs reprises. » (p. 99)

 

cop. Weegee

Né en Autriche en 1899, Arthur Fellig, surnommé Weegee, débarque à Ellis Island à l’âge de dix ans. Fils de rabbin, il va grandir à Lower East Side. Très vite attiré par la photographie, il commence par travailler dans un studio de photos d’identité avant de deenir pigiste et d’hanter le QG de la police de Manhattan, à l’affût de clichés au cœur de l’action. Les plus grands journaux, Life et Vogue, font alors appel à lui. Avant de décéder en 1968, il voyage à travers l’Europe, faisant l’expérience de ses distorsions photographiques et d’autres formats, comme le panoramique.
Avec cette autobiographie, c’est plus qu’une vie, c’est l’atmosphère de toute une époque quenous fait respirer Weegee, comme il l’avait fait pour ses heures les plus sombres.

Un autre article à lire ici.

Découverte

WEEGEE. – Weegee par Weegee : une autobiographie / trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Myriam Anderson. – La Table ronde, 2009. – 287 p. : photogr. en n.b… – ISBN 978-2-7103-3121-6 : 18 €.

 


La photographie de Thierry Gervais & Gaëlle Morel

28.11
2008

cop. Larousse

Ces deux spécialistes éminents nous présentent ici un tour d’horizon complet sur la photographie, tant au niveau de son histoire que des différentes techniques employées ou encore de ses multiples fonctions et enjeux, utilitaires, médiatiques ou artistiques, tant ses inventeurs que les grands photographes ooccidentaux ou les critiques et théoriciens, tant au niveau d’Internet (Flickr), qu’au niveau des institutions et collections en France.

Au fil des pages, nous avons ainsi croisé les noms de Léon Gimpel (1873-1948) qui a immortalisé Paris à La Belle Epoque, de Jacques-Henri Lartigue qui imagina le principe de l’album-photo, d’Alfred Stieglitz (1846-1946) et de son disciple Paul Strand, d’Auguste Léon qui s’attacha auxus et coutumes, faisant poser les personnages devant leur habitat : « Fixer, une bonne fois pour toutes, des aspects, des pratiques et des modes de l’activité humaine dont la disparition fatale n’est plus qu’une question de temps. » C’est ce qu’il fit par exemple en Auvergne, commandité par le richissime banquier Albert Kahn,  aux côtés du géographe Jean Brunhes. Et puis bien sûr ceux de Man Ray, Christian Schad, Roger Parry, Raoul Ubac, Brassaï. Et enfin, celui de John Heartfield qui dénonça de manière percutante la prise de pouvoir par le national-socialisme par la pratique du photomontage (ci-contre).
Assurément un ouvrage de base à posséder, pour les néophytes comme pour les amateurs.
Vous pouvez trouver de nombreuses photographies des plus grands maîtres ici.

Beaucoup aimé

GERVAIS, Thierry, MOREL, Gaëlle. - La photographie. – Larousse, 2008. – 239 p. : ill. en n.b. et coul.. – (Reconnaître et comprendre). – ISBN 2-03-583675-5 : 27 euros

New York New York de Richard Berneholtz

30.12
2006

cop. Mazenod

New York New York est un vrai plaisir des yeux, les photographies s’étalant souvent sur 30*90 cm ou sur 180 cm, occupant la double page, parfois même un panorama englobant Manhattan d’une pointe à la Statue de la Liberté sur quatre pages dépliantes ! C’est un architecte new-yorkais de souche qui nous fait découvrir celle qui, sans jamais avoir été une capitale, semble avoir été au cours du siècle dernier celle du monde. Des contre-plongées du bas des gratte-ciel aux plongées du haut de ces derniers, Richard Berenholtz nous régale des plus belles photographies que l’on puisse faire, pour nous faire découvrir cette ville de la verticalité.  Pour autant, il s’arrête également sur de multiples détails architecturaux qui ne sont pas sans rappeler le patrimoine européen (horloges, gargouilles, statues,…), et qui nous permettent d’examiner le sommet art-déco de gratte-ciel célèbres de plus près. Il aime aussi à entrer dans les célèbres musées (le MET, le Guggenheim Museum imaginé par Frank Lloyd Wright, 1959), les gares (Grand Central Station), les halls (Chrysler Building) et les cathédrales (Riverside Church). Il nous promène au fil des saisons dans Central Park, puis le long du pont de Brooklyn.

Plus aucune raison d’emporter mon appareil photo à New York, me direz-vous ? Certainement pas pour l’architecture, les lieux et édifices, en tout cas : les plus belles photos sont dans cet ouvrage. Ne restent que les photos souvenirs pour mémoriser notre silhouette devant ces monuments. Mais, même dans Time Square, dans les librairies, les pubs et delicatessen, pas âme qui vive : ni new-yorkais ni touriste pour envahir l’espace et le boucher, afin d’embrasser la vue toute entière (ce que nous ne parvenons jamais à avoir). Ainsi, il manque à ce bien bel ouvrage le regard émerveillé du touriste devant les taxis jaunes, les voitures de police, les grosses voitures américaines, les delicatessen remplis de gens dévorant leurs hamburgers, la vie enfin.

Un superbe livre d’art à s’offrir pour ces fêtes de fin d’année.

Beaucoup aimé

BERENHOLTZ, Richard. - New York New York / préf. de Kenneth T. Jackson. – Citadelles & Mazenod, octobre 2006. – 240 p. : plus de 240 photogr. en coul. ; 30*90 cm. – ISBN : 285088233X : 120 €.

Anatomie pour l’artiste de Sarah Simblet

30.09
2005

cop. Dessain & Tolra

 

Dès le premier abord, on feuillette avec délice cet ouvrage broché aux illustrations de toute beauté : des reproductions d’œuvres célèbres, des dessins, des croquis, et surtout des photographies extraordinairement belles et lumineuses de nus de John Davis. Après un intéressant historique d’anatomie artistique, on lit avec attention une analyse détaillée de toute la structure du corps humain, partie après partie, ponctuée d’études d’œuvres. Vers la fin de l’ouvrage, le lecteur est invité à s’exercer à son tour au crayon, grâce aux leçons de dessin de l’auteur. Pour les amateurs de dessin et de photographie, voire à tous ceux qui d’ordinaire restent fermés aux merveilles de l’anatomie.

 

SIMBLET, Sarah. – Anatomie pour l’artiste. –Dessain et Tolra, 2002. – 255 p. : couv. ill. + ill. et photogr. ; 20*14 cm.. – ISBN : 2-04-720050-4.

Dictionnaire de la peinture

26.09
2005

cop. Larousse

 

Proposer une « bible de la peinture » occidentale, voilà ni plus ni moins le dessein de Michel Laclotte, ancien président-directeur du Louvre, et Jean-Pierre Cuzin, conservateur en chef du département des peintures de ce musée, qui ont su s’entourer des meilleurs spécialistes internationaux pour s’efforcer d’être aussi complet que possible dans un cadre limité. Aussi cet énorme dictionnaire propose-t-il pas moins de 3000 articles dont 2500 notices biographiques d’artistes, en majorité des peintres, mais aussi des dessinateurs, des affichistes, des photographes ou installateurs utilisant des techniques picturales pour créer leurs environnements. Par ailleurs, du Moyen-Age à nos jours, il aborde tous les sujets à caractère général permettant de situer les artistes dans un cadre historique et stylistique, les grands courants et tendances de la peinture européenne définis par l’histoire de l’art.

Un ouvrage de référence indispensable, illustré de près de 700 reproductions.

LACLOTTE, Michel, CUZIN, Jean-Pierre (sous la dir. de). – Dictionnaire de la peinture. – Paris : Larousse, 2003. – 1134 p. : ill. en coul. ; 29*20 cm.. – ISBN : 2-03-505390-0 : 65 €.