Categorie ‘Carnet de Lectures

La côte d’Azur (de 1993 à Noël 2011, juillet 2017, août 2018)

14.08
2018

Oui, oui, trop bétonnée à mon goût, trop peuplée, et par des gens cultivant leur paraître pour la majorité, mais que voulez-vous, elle demeure malgré tout une belle région…

Cliquez sur le diaporama pour le voir en plein écran.
Où se promener ?

De la frontière italienne à Théoule :

  • Menton, pour sa fête du citron et ses ruelles fleurant déjà bon l’Italie !
  • Eze, dont vous aurez un point de vue magnifique de la route, mais pas du village : allez donc boire un verre en terrasse afin de pouvoir contempler la mer !
  • Au plus bel endroit de la côte, sur la presqu’île du Cap Ferrat, où le béton n’a pas fait de ravages puisque seuls les riches semblent y avoir élu domicile.
  • Promenez-vous dans les 7 jardins (espagnol, exotique,…) de la Villa Ephrussi de Rothshild, et visitez la Villa Kerylos de Beaulieu-sur-mer, reconstitution exacte d’une villa de la Grèce antique.
  • Dans les ruelles du vieux Nice pour y goûter une pissaladière « chez Thérésa » et croquer dans un fruit en passant au marché du cours Saleya,
  • Sur la promenade des Anglais, à Nice, avec le palais de la Méditerranée dont seule la façade a été conservée, son palace Negresco de la belle époque et son immeuble jumeau dans lequel on aimerait bien avoir un appartement avec vue sur la mer…. Ah doux rêve….
  • Tentez d’éviter la foule en déambulant très tôt le matin ou après dîner dans Saint-Paul-de-Vence.
  • Découvrez, après avoir contemplé le panorama donnant sur toute la côte, de magnifiques pièces au musée d’Arts Décoratifs du château de Gourdon, spécialisé dans l’art déco et l’art nouveau,
  • Arrêtez-vous au village de Bar-sur-Loup, aux ruelles bordées de hautes maisons anciennes, mais aussi à Tourettes-sur-Loup.
  • Faites donc une petite promenade dans le vieux village de Biot,
  • Prenez l’apéritif sur la place des Arcades dans le vieuxValbonne,
  • et dînez dans le Vieux Mougins, sur sa place à la fontaine,
  • Prenez plaisir à vous croire seuls au monde dans les ruelles tortueuses du village méconnu d’Auribeau sur Siagne,
  • Flânez dans les vieilles rues d’Antilles, visitez le musée Picasso, à l’intérieur du château Grimaldi, qui offre une superbe vue depuis sa terrasse sur la mer Méditerranée,
  • Longez la côte, cheveux au vent, à moto ou en cabriolet, le long du Cap d’Antibes,
  • Passez une journée sur l’île Sainte-Marguerite : faites-en le tour, sans négliger quelques haltes pour vous baigner en face de l’île Saint-Honorat : l’eau est turquoise, la flore et la faune protégées et bien expliquées, les sentiers pédestres bien aménagés, offrant quelques fontaines bienvenues pour étancher notre soif et remplir nos gourdes.
  • Passez-en une autre sur l’île Saint-Honorat, plus petite, moins propice à la baignade, mais tout aussi préservée, où vous découvrirez un monastère fortifié surplombant la mer.

  • Promenez-vous sur le massif de l’Esterel, jusqu’à Notre-Dame-d’Afrique. Vous achevez ainsi votre découverte de toute la côte des Alpes-Maritimes !
Où se baigner ?
  • Baignez-vous dans les calanques du magnifique massif de l’Esterel ou à la pointe l’esquillon de Théoule sur mer : un sentier aquatique vous est proposé à la pointe de l’Aiguille, vous permettant d’admirer avec masque et tuba une variété intéressante de la faune et de la flore sous-marines : oursins, étoiles de mer, murènes, barracudas.
  • Avec des enfants en bas âge, jouez la sécurité en lui préférant la plage des Mineurs, où les petits pourront aller dans l’eau sans crainte et faire de beaux châteaux de sable.
  • Un conseil : allez à la plage le matin si vous voulez voir les poissons dans l’eau transparente que les nageurs n’ont pas encore troublée.
  • Vous fuyez les touristes ? Essayez donc l’eau fraîche de la Siagne ou du Loup.
Où se loger ?

Si vous êtes très riches, prenez donc une suite vue sur la mer à

L’hôtel CARLTON ****

Indubitablement le plus beau de France, du moins sa façade de la Belle Epoque.

 

Où se restaurer ?

Un coup de coeur pour le restaurant

La Zucca Magica (http://www.lazuccamagica.com/)

Ne cherchez pas le menu ni son prix : c’est la même chose pour tout le monde, le menu du marché, et vous en aurez pour à peine seize euros pour un repas (le midi uniquement) que vous n’êtes pas prêt d’oublier. Ici, on vert sert une cuisine végétarienne, à base de cucurbitacées qui décorent la petite salle (on se croirait à Halloween), de pâtes, de pois chiches et de gorgonzola… Car ce sont des Italiens qui tiennent la boutique, et, midi et soir, la salle est toujours comble, qu’il s’agisse de touristes ou d’habitués.

et pour le bar à soupe d’Antibes, une adresse totalement improbable dans cette jet-set de la frime, où une grande tablée de 10 personnes, surtout pas plus, vous accueillera à un prix défiant toute concurrence pour une cuisine simplicissime avec de bons produits, souvent italiens : pour 7 euros vous avez votre bol d’une soupe excellente, une assiette de charcuterie et de fromages et un dessert, le tout servi par une patronne qui n’ouvre que les 6 mois hors-saison, pour fuir les touristes l’été. Une cuisine chaleureuse et conviviale, sans chichi, fortement appréciée des locaux. Là-bas, c’est comme à la maison !

A quelle librairie faire ses provisions intellectuelles ?


- la librairie Privat Sorbonne de Cannes

- la librairie Masséna de Nice.

Où lire ?


- sur le banc de pierre au coeur d’Auribeau sur Siagne,

- sur la plage de Théoule sur mer.

La petite mosquée dans la cité

08.08
2018
cop. Casterman

cop. Casterman

Moussa dirige un cabinet d’architecture. Mais, dès qu’il quitte le bureau, c’est pour prêcher : il est l’imam modéré d’une petite mosquée de quartier. Un jour, la mairie décide de fermer leurs locaux à cause d’un projet de rénovation du quartier. Dès lors, Omar, licencié à cause de l’incompatibilité de ses pratiques religieuses avec sa sociabilité dans l’entreprise, brigue le poste d’imam salarié et politisé, et appelle les fidèles à la construction d’une mosquée avec le soutien du Maroc et de la Ligue Islamique mondiale. Mais les femmes ne sont pas prêtes à perdre leur cours, ni le prêche bilingue arabe-français, des acquis que leurs financeurs pourraient remettre en question…

Ce récit sociologique, fondé sur 10 ans d’enquête auprès d’imams, de fidèles et du ministère de l’intérieur, montre bien les enjeux du lieu de culte pour l’intégration des musulmans dans leur ville et dans la société française. Il met en évidence le bénévolat de ces pratiquants qui se heurtent à l’hostilité des habitants de la ville et la méfiance des RG. Une BD à mettre entre toutes les mains, musulmans et non-musulmans, pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de l’édification d’une mosquée.

JOUANNEAU, Solenne, CONSIGNY, Kim

La petite mosquée dans la cité

Casterman, 2018 (Sociorama)

164 p. : n.b.

EAN13 9782203168220 : 12 €

Vacances au bled

29.07
2018
cop. Casterman

cop. Casterman

Férouze, Sélim, Hassan, Nesrine et Sabrina partent en Algérie pour l’été. Mais alors que les uns recherchent la détente au soleil, en paraissant plus riches qu’ils ne le sont en France, Férouze cherche à mieux connaître sa famille restée au bled, et Sabrina, né sur le sol français, s’installe avec sa famille dans une grande maison, loin de sa belle-famille algérienne qui ne l’accepte toujours pas.

Pas tout à fait Français pour les uns, ni Algériens pour les autres, ces personnages – types nous permettent d’identifier les différentes situations vécues par la plupart de ces immigrés du point de vue des deux pays. Malgré quelques rappels historiques, le scénario paraît moins frappant que les ouvrages précédents de cette excellente collection.

 

SINGEON, BIDET, Jennifer

Vacances au bled

Casterman, 2018 (Sociorama)

164 p. : n.b.

EAN13 9782203153295 : 12 €

La planète des riches : la bourse et la vie

22.07
2018
cop. Fluide glacial

cop. Fluide glacial

 

Quelques milliardaires se sont réfugiés sur une station spatiale, loin du chaos des pauvres de la Terre. Mais eux aussi peuvent avoir des angoisses ou des désillusions…

Avec un rare cynisme, Mo/CDM, l’auteur entre autres de Cosmik Roger, nous livre une flopée de gags sur les soucis de milliardaires bien gratinés en termes d’avarice et de cupidité.

 

MO/CDM

La planète des riches : la bourse et la vie

Fluide glacial, 2018

48 p. : ill. en coul.

EAN 9782378780241

Football district de Timothée Ostermann

21.07
2018
cop. Fluide glacial

cop. Fluide glacial

Loin du bling-bling du ballon rond du Mondial, voici le quotidien d’un club amateur au FC Marmoutier, en Alsace. Ici on préfère picoler et fumer quand on ne tape pas dans le ballon par plaisir le dimanche, plutôt que de subir les entraînements des coachs après le boulot, qui ramènent leur science.

Une vraie BD-reportage d’inspiration autobiographie sur le foot en club amateur, pour qu’on n’oublie pas qu’avant d’être un sport de millionnaires, le foot reste à plus petite échelle l’un des plaisirs des prolos.

 

OSTERMANN, Timothée

Football district

Fluide glacial, 2018

95 p. : ill. en coul.

EAN 9782378780180

Blue de Kiriko Nananan

20.07
2018
cop. Casterman

cop. Casterman

Dans un lycée japonais de province, deux adolescentes, Endo et Kayako, se lient d’amitié. Endo, qui a, par le passé, eu une liaison adultère avec un homme plus âgé, attire Kayako… et leur relation, d’amicale devient amoureuse…

Cette histoire a été prépubliée en 1996 dans le magazine « Comic Aré » au Japon. Après une première édition dans le sens de lecture japonais en 2004 chez Casterman, elle est aujourd’hui rééditée dans la collection « écritures ». C’est donc bien avant la parution de l’autre BD, « Bleu est une couleur chaude », de Julie Maroh et de son adaptation sulfureuse au cinéma (« La Vie d’Adèle ») que ce manga a abordé de manière très subtile et poétique le thème de la découverte du sentiment amoureux entre deux jeunes filles. Ici le cadrage fait la part belle au gros plan et au très gros plan, afin de souligner les regards appuyés de Kayako sur la nuque et le visage d’Endo, qu’elle dessine, et de mettre en exergue la pudeur et la délicatesse de chacune dans sa relation à l’autre. Avec une économie de décors et de personnages, Kiriko Nananan raconte avec nostalgie une période clé de sa vie, le moment crucial des choix qui forgent toute une vie. Un très beau manga.

Nananan, Kiriko
Blue
Casterman, 2018 (Écritures)

227 p. : n.b.

EAN13 9782203155701 : 18,95 €

Churchill et moi de Giroud & Cucchi

19.07
2018
cop. Casterman

cop. Casterman

Bledon (Lancashire), 1894. Soutenue par son père et sa tante, Clémentine Harper se lance dans le journalisme dans l’espoir d’attirer l’attention de son voisin, le jeune Winston Churchill, sur sa plume et sur son audace, à défaut d’être de son rang. Après s’être infiltrée dans un asile d’aliénés dont elle réchappe de justesse, ce qui lui fera écrire son premier plus beau papier d’investigation, elle suit le brillant aristocrate en plein conflit en Afrique du Sud et en revient, plus que jamais révoltée…

La pertinence du titre plus accrocheur que le nom d’une illustre inconnue révèle à lui seul tout un pan de l’Histoire qu’il nous faudrait réécrire, une moitié de l’humanité réduite aux coulisses de la sphère publique. Las, depuis peu, les héroïnes sont tellement à la mode que ce sont les hommes qui en écrivent la biographie ! De quoi encore s’interroger… Cette fois, il s’agit d’une journaliste pré-suffragette méconnue qui se lance dans la presse d’investigation et qui finit par signer en tant que femme ses articles, au tout début d’un 20e siècle où ses pairs étaient encore assujetties à leur père ou mari pour se loger ou ouvrir un compte. Un dessin réaliste sert cette histoire dans l’Histoire d’une héroïne à laquelle on s’identifie sans peine.

GIROUD, Frank, CUCCHI, Andrea

Churchill et moi

Casterman, 2018

101 p. : ill. en coul.

EAN13 9782203131750 : 18,95 €