Blue Velvet de David Lynch (1986)

14.01
2014

Mardi ciné

Synopsis (David Lynch)

Dans la petite ville américaine de Lumberton, M. Beaumont est victime d’une crise cardiaque en arrosant son gazon. Son fils, Jeffrey, sur le chemin du retour de l’hôpital, découvre une oreille humaine dans une clairière. Une oreille, en décomposition, couverte d’insectes, que Jeffrey apporte à l’inspecteur Williams, dont il croise la fille, la jolie Sandy, gentille poupée Barbie qui le lance sur la piste d’une certaine Dorothy Vallens, une chanteuse de cabaret. Jeffrey s’introduit chez elle et assiste à une scène sexuelle d’une rare violence verbale entre Franck Booth, un psychopathe dangereux et elle. Il semble irrésistiblement attiré par elle et devient son amant secret, plongeant dans un univers de chantage sordide.

Analyse

Le scénario, assez classique, reste celui d’un film noir, où le héros accumule les transgressions avant de retrouver un nouvel équilibre peu attirant au demeurant. Mais la chanson éponyme du film, fascinante, hypnotique, donne à elle seule le ton. David Lynch affirme quil s’agit là de son film le plus personnel, et qu’il est en partie autobiographique. Il y exploite, comme dans Twin Peaks plus tard, le thème du Mal : dans une petite ville paisible où les gens sont un peu « neuneu » et insipides (qu’est-ce qu’il nous rend Sandy énervante !), vivent en décalage des individus ivres de sexualité et de violence, que va découvrir son héros à ses risques et périls, pour en sortir adulte. 

Partagez

Tags: , ,

Laisser un commentaire