Mots-clefs ‘Sandra Desmazières’

Pablo : 2. Apollinaire

24.07
2013
cop. Dargaud

cop. Dargaud

La passion que voue Pablo à Fernande l’effraie un peu avant de la séduire tout à fait. Mais cette vie sans le sou finit par avoir raison de son attirance pour Pablo : elle le quitte. Durant cette séparation, Pablo rencontre un autre jeune poète, Guillaume Apollinaire, qu’il emmène au cirque. C’est le début d’un ménage artistique à trois, entre Pablo, Guillaume et Max, qui peinent à être reconnus. Survient le couple Stein, des Américains esthètes et éclairés, qui lui achète de nombreuses toiles. Picasso tente en vain de faire le portrait de Gertrude, qui le fascine trop, et finit par renoncer pour partir en train dans son Espagne natale avec Fernande, reconquise.

Second volet de cette biographie romancée de Pablo Picasso en quatre volumes, se déroulant au tout début du XXe siècle, il n’est toujours pas question ici de reconnaissance ni de gloire, mais d’amour et d’amitié dans la reconnaissance du talent de l’autre. Picasso s’affirme en opposition à certains, tout en admirant la voie prise par d’autres, comme Jean-Dominique Ingres. Une bien belle histoire de vie, dans le milieu artistique de la Belle Epoque. A suivre…

Challenge La Belle Epoque

Challenge La Belle Epoque

Pablo : 1. Max Jacob

10.07
2013
cop. Dargaud

cop. Dargaud

Le jeune artiste barcelonais Pablo arrive à Paris à l’automne 1900, avec son ami Carlos Casamegas. Pablo ne s’est pas encore fait un nom : tous deux sans le sou s’adaptent à la capitale dans les bras de poules parisiennes qui les font un peu tourner bourriques, au point de jeter dans le plus grand désespoir Carlos. Parallèlement, Fernande, la muse future de Pablo, tente tant bien que mal de s’arracher à une série de destins désenchantés…

Dans la tendance des biopics en bande dessinée, voici enfin la biographie de Pablo Picasso en quatre volumes. Le choix de la scénariste est d’évoquer la biographie de Picasso en parallèle de celle de sa muse, Fernande. Dans ce premier tome, elle met l’accent par le sous-titre avec l’importance capitale de sa rencontre avec le poète Max Jacob, le grand ami de Picasso et son premier véritable admirateur. J’avoue en revanche ne pas avoir été particulièrement emballée par le choix de ces planches en six cases, avec des aplats de dialogues, mais plutôt fascinée par la reconstitution historique de la bohème montmartroise et de l’Exposition universelle par Clément Oubrerie (le dessinateur de la série Aya de Yopougon). A suivre !

Challenge La Belle Epoque

Challenge La Belle Epoque