Mots-clefs ‘Jacques Ferrandez’

BD Boum – 28e édition

30.11
2011

T

En savoir plus sur le site officiel de ce Festival de la Bande Dessinée.

Miles Davis * de Jacques Ferrandez (2006)

16.03
2011

Copyright Editions Nocturne

Jacques Ferrandez retrace ici les débuts de Miles Davis à New-York. Parti pour y poursuivre ses études à la Julliard School, Miles Davis fait chaque soir la tournée des bars musicaux, à la recherche de Dizzy et de Freddie Bird, pour pouvoir jouer avec eux. Il finit par rentrer avouer à son père qu’il a interrompu ses études où on n’apprenait que « des trucs de blancs« … lequel lui donne ce conseil : « Ne sois personne d’autre que toi-même, Miles !«   Suit une biographie bilingue de Miles Davis, trompettiste, compositeur et chef d’orchestre.

A l’image du récit retraçant les débuts de Miles Davis, les 2 CD qui accompagnent la BD couvrent sa première période, aux titres beaucoup moins connus. On reconnaît bien ici la patte de Jacques Ferrandez dans cette histoire où les clichés sur les Noirs s’opposent à la figure du père, dentiste et compréhensif, même si, dans le milieu des musiciens, quelle qu’en soit la couleur, il souligne leur addiction au sexe et à la drogue.

Miles Davis / [dessins et scénario de] Jacques Ferrandez ; Miles Davis. – Paris : Nocturne, cop. 2006. – 36 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 26 cm. – 2 disques compacts (1 h 17 min 20 s, 1 h 11 min 57 s). – (BD jazz ; 36).
Réunit : Whispering : 1949-1954 ; Walkin’ : 1954-1955 . – Biographie en français et en anglais. - Bibliogr. p. 29. Discogr. p. 29. - EAN 0826596070360

Dernière demeure ** de Jacques Ferrandez (2007)

23.12
2010

Carnets d’Orient : tome 9

1958 : De Gaulle ne répond pas aux attentes des gradés et aux pieds noirs qui souhaitent le maintien d’une Algérie française. Octave et Samia prennent le risque de partir du Canada, où ils se sont réfugiés après avoir échappé à une tentative d’assassinat, pour rentrer assister aux obsèques de Casimir, le père adoptif d’Octave…

Jacques Ferrandez poursuit l’histoire mouvementée de ses personnages en plein coeur de la guerre d’Algérie. Plus question d’échapper à l’omniprésence de De Gaulle à partir de 1958 : il lui fallait le dessiner ; ce sera en noir et blanc, perçu depuis l’image d’un téléviseur. Impossible aussi de ne pas évoquer la torture : ce sera chose faite par l’intermédiaire d’une jeune recrue, mise au parfum par un légionnaire. Avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence, Jacques Ferrandez continue de nous faire saisir toute l’intensité de ces années de lutte, et en particulier la complexité des rapports humains. Un classique désormais.

En préface, le témoignage de Fellag, comédien, écrivain, humoriste né en 1950 en Algérie : en quelques anecdotes il raconte la traque des Fellagha dans les villages, qui passe par des séances de torture morale et physique des plus anciens, la Casbah en pleine ébullition, la ségrégation raciale et sociale.

Dernière demeure / Jacques Ferrandez. – [Bruxelles] ; [Paris] : Casterman, DL 2007 . – 61 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. – (Carnets d’Orient ; 9). - Bibliogr., 1 p.. - ISBN 978-2-203-00368-2 (rel.) : 14,95 EUR. – EAN 9782203003682

Emprunté à la médiathèque

La fille du Djebel Amour ** de Jacques Ferrandez (2005)

22.12
2010

Carnets d’Orient : tome 8

Algérie, été 1957. Octave monte un stratagème, avec l’aide de Saïd et de Baraka, deux harkis, pour délivrer Samia des griffes de Bouzid. Octave lui propose de partir d’Algérie avec lui, puisque désormais son propre camp va chercher à la tuer. Mais Samia refuse de quitter son pays, et souhaite rejoindre le sud, le djebel amour…

A travers l’histoire d’amour entre Octave et Samia, c’est toute la guerre d’Algérie qui se dessine, avec ses stratagèmes, ses vengeances et ses trahisons. Une excellente série.

Autres tomes lus :

Le cimetière des princesses ** de Jacques Ferrandez (1995)

La guerre fantôme ** de Jacques Ferrandez (2002)

Rue de la bombe ** de Jacques Ferrandez (2004)

Terre fatale ** de Jacques Ferrandez (2009)

La fille du Djebel Amour / Jacques Ferrandez. – [Bruxelles] ; [Paris] : Casterman, DL 2005. – 59 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. – (Carnets d’Orient ; 8). - Bibliogr., 1 p.. - ISBN 2-203-36508-0 (rel.) : 14,95 EUR.

Emprunté à la médiathèque

Rue de la bombe ** de Jacques Ferrandez (2004)

15.12
2010

Carnets d’orient : tome 7

Alger, 1957. Les violences s’intensifient, notamment les attentats. Aux femmes, comme Samia, les rebelles forcent la main pour qu’elles aillent déposer leur bombe dans le quartier européen. Un jour, Samia est capturée par un commandant français qui lui propose de collaborer et la dépose chez sa tante. Ce dernier connaît sa relation avec Octave, et sait qu’en rejoignant les siens au maquis, elle signe son arrêt de mort…

La poursuite de l’histoire d’amour entre Samia et Octave, contrariée par la guerre d’Algérie qui les pousse vers les deux camps opposés, devient de plus en plus tragique et palpitante. Ce faisant, Jacques Ferrandez rend formidablement bien le climat de suspicion qui prévalait durant la bataille d’Alger. Toujours aussi bon !

Vous pouvez lire un topo sur la série sur Citrouille.

Autres tomes lus :

Le cimetière des princesses ** de Jacques Ferrandez (1995)

La guerre fantôme ** de Jacques Ferrandez (2002)

La fille du Djebel Amour ** de Jacques Ferrandez (2005)

Terre fatale ** de Jacques Ferrandez (2009)

Rue de la bombe / [textes et dessins par] Jacques Ferrandez. Précédé de Amère Algérie / Bruno Étienne. – [Bruxelles] ; [Paris] : Casterman, 2004. – 61 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. – (Carnets d’Orient). - Bibliogr., 1 p.. - ISBN 2-203-36507-2 (rel.) : 14,95 EUR.
Emprunté à la médiathèque

La guerre fantôme ** de Jacques Ferrandez (2002)

10.12
2010

Carnets d’orient : tome 6

L’Algérie se déchire entre ceux qui rejoignent le maquis et ceux que l’on accuse d’être des traîtres, à la solde des Français. Le jeune Saïd voit ainsi son père, emmené par les soldats français pour être interrogé, et Mahmoud, un vieux berger qui lui donnait des leçons de français, tué par les maquisards. Après avoir rejoint les seconds,  Saïd est capturé par les premiers, en l’occurrence Octave, un officier de parachutistes qui désapprouve les méthodes de ses collègues et supérieurs, qui le prend avec lui…

Ce sixième tome met en place avec beaucoup d’intelligence les premières heures de la guerre d’Algérie, les premières insurrections opérées avec peu d’hommes et peu de moyens, où la trahison déjà est sanctionnée par la mort, et où les habitants ont autant peur des représailles des maquisards que des soldats français. A travers ses protagonistes, et en particulier Octave, Jacques Ferrandez suggère son positionnement pacifiste, en particulier avec l’histoire d’amour qu’il initie, et dénonce la montée en escalade de la violence dans les deux camps. Incontournable.

Vous pouvez lire un topo sur la série sur Citrouille.

Autres tomes lus :

Le cimetière des princesses ** de Jacques Ferrandez (1995)

Rue de la bombe ** de Jacques Ferrandez (2004)

La fille du Djebel Amour ** de Jacques Ferrandez (2005)

Terre fatale ** de Jacques Ferrandez (2009)

La guerre fantôme / Jacques Ferrandez. – [Bruxelles] ; [Paris] : Casterman, 2002. – 64 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. – (Carnets d’Orient ; 6). - ISBN 2-203-39002-6 (rel.) : 14,95 EUR.
Emprunté à la médiathèque

Terre fatale ** de Jacques Ferrandez (2009)

19.06
2009

En 1960, de retour à Alger, Octave apprend par le colonel Lebreton que Samia a rejoint sa grand-mère au Djebel Amour et qu’elle attend un enfant. Pour pouvoir la retrouver, il accepte la mission que lui confie le colonel, dans le but de favoriser les négociations  du Général de Gaulle avec certains dirigeants algériens. Les manifestations et les attentats se mulitplient…

Dernier volet de la série, cette bande dessinée clôt aussi l’histoire de l’Algérie avec la fin de son occupation par les Français. Elle met en lumière tant le vécu des Algériens que le déchirement pour les Pieds Noirs de devoir quitter « leur » pays avec toute leur vie tenant à l’intérieur de deux valises. Une série qui fait désormais partie des classiques. A LIRE.

Autres tomes lus de la série :

Le cimetière des princesses ** de Jacques Ferrandez (1995)

La guerre fantôme ** de Jacques Ferrandez (2002)

Rue de la bombe ** de Jacques Ferrandez (2004)

La fille du Djebel Amour ** de Jacques Ferrandez (2005)

Casterman, avril 2009. – 62 p.. – (Carnets d’Orient ; 10). – ISBN 978-2-203-01533-3

Voir le commentaire sur l’ancien blog