Mots-clefs ‘Egypte ancienne’

L’Egypte : Karnak, Louxor et la vallée des Rois

04.02
2015

cop. Casterman,

 

Relevant plus du documentaire que de la fiction, contrairement aux aventures d’Alix dont elle s’inspire, la série Les Voyages d’Alix retrace pour chaque site célèbre dans l’Antiquité son histoire, son architecture, mais aussi la vie quotidienne, la politique et la religion de l’époque. Cette nouvelle édition consacrée aux merveilles autour de la ville de Thèbes, établie à partir de trois albums indépendants et enrichie de chapitres inédits, propose une magnifique reconstitution historique en dessins de Karnak et de son impressionnante salle hypostyle, de la grande cour de Ramsès II de Louxor, du temple d’Aménophis III et de la tombe de Séthy Ier.

Une bande dessinée richement documentée, passionnante, que l’on aimerait prendre sous le bras, lors d’une visite au Louvre ou d’un voyage sur place. A s’offrir ou à offrir aux enfants en classe de sixième.

 

MARTIN, Jacques, MORALES, Rafaël, PALMISANO, Leonardo
L’Egypte : Karnak, Louxor et la Vallée des Rois
Casterman, 2014 (Les Voyages d’Alix)
64 p. : ill. en coul. ; 24*32 cm
EAN13 9782203062597 : 12,90 €

Le mystère de la grande pyramide d’Edgar P. Jacobs

09.05
2012

Les aventures de Blake et Mortimer

Pré-publié en 1950 dans le Journal de Tintin, publié en deux tomes en 1954-1955.

Invité par son ami l’égyptologue égyptien Ahmed Rassim Bey à déchiffrer ses dernières trouvailles, Philip Mortimer, secondé par Nasir, débarque au Caire. Rassim Bey et son assistant Abdul Ben Zaim lui montrent alors un papyrus parlant d’une chambre d’Horus et du trésor d’Aton. Il n’en faut pas moins pour éveiller la curiosité mais surtout la cupidité de criminels, pour lesquels Ben Zaim espionne et subtilise le précieux document…

Les aventures de Blake et Mortimer, une série devenue culte, manquaient à ma culture générale. A première vue, la place du texte dans les bulles s’avère prépondérante, dense, tandis que les traits des personnages, quoique simples (à tel point que ces derniers semblent interchangeables et méconnaissables dans cette intrigue !), sont réalistes. Il y a beaucoup d’informations dans cette série, nourrie de mystères qui n’ont pas encore vraiment été élucidés.

Tout part ici de l’hypothèse de la chambre d’Horus, située sous le plateau de Gizeh, qui abriterait le trésor d’Akhenaton. En découle tout un historique nous rappelant en quoi ce pharaon se distingua de ces prédécesseurs et successeurs, érigeant un dieu unique en lieu et place d’une religion alors polythéiste. L’Histoire devient alors le prétexte d’une histoire pleine d’aventures et de magie, semée d’embûches, où la mort frôle les protagonistes à plusieurs reprises, avec des adversaires bien identifiés. Un bon moment de détente, qui plus est instructif.

L’art égyptien de Christiane Ziegler & Jean-Luc Bovot

25.06
2006

cop. Larousse

A travers son art, à la fonction essentiellement funéraire et religieuse, c’est toute la civilisation de Égypte ancienne qui est déclinée ici en quatre chapitres faciles à appréhender : des origines au temps des pyramides, le Moyen Empire ou l’âge du classicisme, le Nouvel Empire ou le temps des conquêtes, la Basse Époque ou les derniers feux de l’art égyptien. Ce sont ainsi 100 chefs-d’œuvre (pyramides de Saqqara à Mykérinos, temple d’Abou Simbel, statue de Kephren sous la protection du faucon Horus, peintures murales des tombes thébaines, mobilier funéraire de Toutankhamon, trésors,…) que nous invitent à découvrir la directrice du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre et un archéologue ingénieur d’études attaché à ce même département, de la période de Nagada à l’époque ptolémaïque.
En annexes : chronologie des dynasties, carte, glossaire, bibliographie.

 

Un documentaire de plus sur le sujet, mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du tout nouveau titre de la collection « Reconnaître et comprendre », dont le sérieux pédagogique et la richesse iconographique sont les gages d’un véritable ouvrage de référence. Aussi ses explications claires et accessibles séduiront autant les férus d’Égypte ancienne que les profanes et tous ceux qui un jour sont partis comme moi, ou partiront, ce guide à la main, admirer ces joyaux in situ ou dans les nombreux musées les exposant, dont ceux du Louvre ou du Caire.

 

ZIEGLER, Christiane, BOVOT, Jean-Luc. – L’art égyptien. – Larousse, 2006. – 143 p. : ill. en coul. ; 25*15 cm. – (Comprendre et reconnaître). – ISBN : 2-03-505559-8 : 15 €.