Mots-clefs ‘Chabouté’

Un peu de bois et d’acier de Chabouté

29.05
2013
cop. Vents d'ouest

cop. Vents d’ouest

 

Le concept est simple. Il suffisait d’y penser, à mettre en scène un banc, fait de bois et d’acier, dans un parc public. Au rythme des saisons, de la météo, des années, des gens passent devant lui, s’y assoient pour partager une pâtisserie, pour attendre ou s’ignorer, s’y allongent pour dormir, viennent y graver leur amour, y inscrire « La bêtise est infinie » ou le repeindre.

On retrouve avec plaisir Chabouté et sa maîtrise du noir et blanc dans ce roman graphique de 327 pages aux planches muettes, assez souvent décomposées en trois à quatre cases panoramiques. En dépit des prouesses invraisemblables du skateur, on se laisse gagner par le déroulé poétique, parfois humoristique ou au contraire mélancolique, de ces heurs et malheurs de la vie ordinaire autour d’un banc, qui finit, lui, par partir à la retraite…

 

Fables amères de Chabouté (2010)

24.11
2010

De tout petits riens : une grasse matinée le dimanche, le passage en caisse d’un supermarché, un chat entre deux pseudonymes souffrant d’une même solitude, un immigré qui balaie un trottoir parisien, un couple qui hésite sur la couleur à poser sur les murs de leur appartement alors qu’en bas de leur immeuble dort un sans-abri, un pianiste payé pour mettre un fond sonore derrière les conversations des clients d’un restaurant…

Onze histoires indépendants. Onze anecdotes de la vie quotidienne, où, dans le non-dit de ces quelques pages, se glisse chaque fois l’amertume, née de l’indifférence ou de l’incompréhension de ces personnes qui se côtoient pourtant. Certaines frappent plus l’esprit que d’autres, celles de la caissière en deuil, des deux voisins n’étant capables d’un vrai dialogue que sur Internet, de la vieille dame regardant passer le jeune corps qu’elle n’a plus, ou de la fillette Nahema, reconduite à la frontière par charter.  Peu de dialogues sur ces belles planches en noir et blanc où tout est dit. Il suffit de les regarder…. puis, après avoir refermé cette bande dessinée, d’ouvrir les yeux autour de soi.

 

Fables amères : de tout petits riens / Chabouté. – Grenoble : Vents d’Ouest, 2010. -102 p. : ill., couv. ill. ; 25 cm. - ISBN 978-2-7493-0509-7 (rel.) : 12 €.

Cadeau de Claire & Jonas.

Terre Neuvas * de Chabouté (2009)

17.11
2010


Le 26 février 1913, un navire part à destination des bancs de Terre-Neuve pour une nouvelle campagne de pêche. La mer est houleuse, l’alcool coule à flots, le novice, « l’ paysan », « le boueux », « le ramasseur de patates » essuie les moqueries des autres marins. Un jour, l’équipage retrouve Léon poignardé…

Pas une parole au premier chapitre, mais une ambiance angoissante est posée au fil des planches noires et blanches, la peur aussi. Le trait de Chabouté rend immédiatement antipathiques la plupart des membres de l’équipage. Tout semble terriblement authentique. Un suspense à donner froid dans le dos !

Terre-Neuvas [Texte imprimé] / Chabouté. – [Éd.] 40 ans découvertes. – Grenoble : Vents d’Ouest, impr. 2009 (impr. en Italie). – 1 vol. (122 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 33 cm. - ISBN 978-2-7493-0489-2 (rel.) : 17,99 euros.
Cadeau de Claire & Jonas.

Henri Désiré Landru * de Chabouté (2006)

12.05
2008

Landru, voilà l’un de ces criminels dont le nom est hélas passé à la postérité, rendu célèbre au cours de son procès pour le meurtre de onze femmes séduites, dépouillées puis incinérées dans sa villa de Gambais, dont il niera jusqu’au bout être l’auteur.

Tirant parti du fait que l’affaire se déroule dans le contexte de la première guerre mondiale, Christophe Chabouté imagine une toute autre version que celle archivée, corroborrant les protestations d’innocence de ce simple escroc. En effet, il introduit d’autres personnages, qui auraient forcé la main à Landru, avec à leur tête une gueule cassée…

Cette sombre histoire de meurtres s’étale sur des planches noires et blanches, sans une nuance de gris, rendant ses personnages machiavéliques à souhait. Cette gueule cassée semble d’ailleurs utiliser les mêmes procédés, sans nourrir les mêmes desseins, qu’un certain personnage d’un film très connu, vous verrez, qui donne des frissons dans le dos. On en ressort presque convaincu par cette nouvelle version profondément ancrée dans cette époque de boucherie que fut la Grande Guerre.

Grand Prix RTL 2006

Vents d’ouest, 2006. – 137 p.. – ISBN 978-2-7493-0289-8 : 17,99 €
Voir les 3 commentaires sur l’ancien blog