Categorie ‘Carnets de Scénarii

No war : tome 4 d’Anthony Pastor

09.07
2020

IMG_20200709_110913Sur Saarok, l’île sanctuaire des Kiviks, la situation continue à s’envenimer. Run et Jo, forcés par les pierres magiques à rester ensemble, se réfugient dans la grotte aux esprits, et y apprennent la vérité sur la mort de Luka, le grand frère de Run…

Les aventures des différents adolescents embarqués de près dans le conflit se poursuivent. Le plaisir à leur lecture s’émousse… La faute au délai entre les tomes, à l’effet de surprise tombé.

Carnet du Pérou de Fabcaro

26.06
2020

IMG_20200621_150210

Alors, y est-il ou n’y est-il pas allé au Pérou ? Voici un carnet de voyage bien original puisque Fabcaro se met lui-même en scène en train d’écrire son carnet de voyage, rentré du Pérou, avec son entourage qui s’étonne de le voir en train de décrire un voyage qu’il n’a pas fait !

Toujours drôle, moins cependant que dans Zaï zaï zaï zaï, Formica et Et si l’amour c’était aimer ? qui restent ses incontournables.

Library wars de Yumi & Arikawa

22.06
2020

IMG_20200615_085606Les deux premiers tomes

Dans un futur alternatif, le gouvernement japonais juge néfastes certaines lectures et décide de les censurer au moyen d’un comité d’amélioration des médias. Mais les bibliothécaires défendent parfois au prix de leur vie leurs livres, revues et journaux, et finissent par faire voter la loi de sauvegarde des bibliothèques, qui crée aux côtés des bibliothécaires un corps paramilitaire. C’est ce dernier qu’intègre Iku Kasahara à l’insu de ses parents, qui veut suivre les traces d’un « prince charmant » mystérieux lequel avait sauvé son livre favori des griffes de deux membres du Comité d’amélioration des médias. Très vite ses performances physiques qui surpassent celles des filles et de nombreux garçons lui permettent d’être sélectionnée par le lieutenant Atsuhi Dojo, qui semble très dur envers elle…

Sur fond de conflit pour la liberté d’expression, de lois de confidentialité comme celle de ne pas dévoiler les lectures d’un meurtrier, se déroule semble-t-il une histoire d’amour qui s’ignore. Divertissant mais pas original au point d’avoir envie de poursuivre la lecture de cette série.

IMG_20200615_085542 IMG_20200619_223814 IMG_20200619_224124

Pause de Fabcaro

18.06
2020

IMG_20200609_222801#1« Tu es sur quoi en ce moment ? » Que répondre quand on est en mode pause, pour ne pas dire en panne d’inspiration.

Une fois de plus, Fabcaro se met lui-même en scène en tant qu’auteur-dessinateur entre deux commandes ou deux projets de bandes dessinées. Difficile de se renouveler en termes de créativité, nous répète-t-il avec humour. On veut bien le croire, mais il reste toujours aussi agréable à lire.

Pause de Fabcaro
La Cafetière, 2017

 

 

 

 

IMG_20200609_222830#1 IMG_20200609_222851#1 IMG_20200609_222914#1 IMG_20200614_145750

San Antonio : si ma tante en avait de Mickaël Sanlaville

12.06
2020

IMG_20200602_214637San-Antonio est muté en Bretagne, à Ploumanac’h Vermoh, avec Béru. Il y retrouve Pinaud et son ex-patron, devenu sous-préfet. Il pense y passer son temps à séparer les marins éméchés, jusqu’à ce que l’un de ceux qu’il a séparés la veille est retrouvé mort le lendemain, puis le gardien du phare,…

Le cœur insensible à la mort, mais toujours prêt à dégainer pour une jolie veuve nymphomane ou une adolescente consentante, San-Antonio, bourreau des cœurs au langage fleuri, est de retour.Voilà haute en couleurs, une histoire inspirée de l’univers de Frédéric Dard : suspens, sexe, violence rythment cette aventure chez les bretons. Pour les amateurs pur jus.

San Antonio : si ma tante en avait de Mickaël Sanlaville
D’après l’univers créé par Frédéric Dard
Casterman, 2020
92 p. : ill. en coul. ; 31*24 cm
EAN13 9782203172722 : 16 €
aventure, humour, enquête, policier : genre

IMG_20200602_214724IMG_20200602_214651IMG_20200602_214704IMG_20200602_214714

The amazing Bibi : tome 2 de Mo/CDM

10.06
2020

IMG_20200609_223042Bibi a tout des problèmes d’ado : il s’endort en plein cours de maths, refuse d’aborder la fille de sa classe dont il est amoureux, rêve d’être hyper-intelligent ou d’avoir un autre corps, et cherche sans succès à embrouiller son père pour lui cacher une mauvaise note…

Avec Bibi, les rêves prennent le pas sur la réalité, au point de l’inhiber ou de se retrouver avec pour pote le caca de son premier pot quand il était tout petit. Des couleurs acidulées pour de l’humour bien potache.

Pour un public surtout adolescent.

The amazing Bibi : tome 2 de Mo/CDM
Fluide glacial, 2020
48 p. : ill. en coul.
EAN13 9782378783709 : 10,95 €

 

IMG_20200609_220807IMG_20200609_223144

Au bonheur des dames d’Agnès Maupré

07.06
2020

IMG_20200607_205104Désormais orpheline, Denise, chargée seule de veiller sur ses deux frères, Jean, bel adolescent bourreau des cœurs, et Pépé, encore bien petit, débarque un matin en plein Paris dans l’espoir de trouver chez son oncle emploi, gîte et couvert. Mais le petit commerçant souffre trop de la concurrence du grand magasin de nouveautés « Au bonheur des Dames » pour pouvoir l’employer. C’est donc en face, dans cette machine immense qu’elle va travailler. Mal coiffée, souffre-douleur de ses collègues, elle a droit à une leçon d’Octave, son jeune patron ambitieux, pour être davantage présentable. Mais lorsque son frère Jean vient la trouver au magasin, Octave croit que c’est son amant et la renvoie. C’est alors qu’il se rend compte à quel point il est tombé amoureux d’elle…

Voici une adaptation relativement fidèle d’un roman de Zola faisant la part belle à Denise, une héroïne courageuse cristallisant toutes les vertus devant laquelle Octave finira à genoux, lui qui sait d’ordinaire manipuler les femmes pour s’enrichir, qui conçoit un nouvel Éden où va se perdre la gent féminine, qui imagine les ressorts de la société de consommation. Cette histoire sentimentale a pour cadre la peinture sociale du microcosme des commis et vendeurs d’un grand magasin, des petits commerçants mis à genoux par la toute-puissance de cette machine à profit. Agnès Maupré a bien distingué par ses couleurs les hommes en noir des femmes, les vendeuses en noir de leurs clientes. Elle décrit admirablement le nouvel engouement des femmes de l’époque pour ces grands magasins, et la frénésie qui y règne. Une BD réussie.

IMG_20200607_204815IMG_20200607_205115