Categorie ‘Carnet de Lectures

Natsuko no sake

09.02
2020

Natsulo no saké

 

Partie pour devenir publicitaire à Tokyo, Natsuko Saeki a son honnêteté mise à dure épreuve en vendant avec de belles paroles du mauvais saké en quantités industrielles. C’est alors que son frère meurt, sans avoir pu réaliser son rêve : cultiver une variété de riz rarissime pour en faire un saké dans les règles de l’art. Natsuko Saeki décide de démissionner pour se lancer seule dans l’aventure…

A travers cette histoire familiale attachante qui se déroule dans le Japon rural des années 80, l’auteur nous donne des leçons sur les différentes méthodes de fabrication et de distillation du saké. Instructif.

 

Factfulness de Hans Rosling

08.02
2020

IMG_20200205_203842#1

Sur les conseils d’un collègue j’ai commencé à lire cet ouvrage puis l’ai parcouru :

Présentation de l’éditeur :

Nous nous croyons rationnels et informés. Ce n’est pas le cas. Nous nous trompons systématiquement, quel que soit notre niveau d’études, y compris – peut-être même plus – sur les sujets que nous croyons bien connaître. Mais, comme le met au jour Hans Rosling, statisticien de génie et star des conférences TED, les raisons pour lesquelles nous nous trompons sont toujours les mêmes ! Hérité d’un ancestral instinct de survie, c’est le fonctionnement même de notre cerveau qui nous induit en erreur :

- En nous incitant à chercher un coupable à tout phénomène ;

- En résumant la plupart des problèmes en une stérile opposition binaire ;

- En nous intimant de réagir dans l’urgence (confondant ainsi peur et danger),

- En étant facilement ébloui par les gros chiffres ;

- En dramatisant à l’excès (et en adorant ça)…

Ce livre nous apprend à repérer les situations où nos biais de pensée déforment notre vision des choses. Indispensable pour comprendre le monde tel qu’il est, Factfulness permet de prendre, enfin, la saine habitude de ne fonder son opinion que sur des faits.

Mon avis :

Cet essai démêle le vrai du faux, met à mal quelques préjugés bien ancrés dans l’inconscient collectif des occidentaux notamment. Mais de là à le conseiller…

Anatomie comparée des espèces imaginaires de Chewbacca à Totoro

07.02
2020

especes imaginairesPaléontologue au CNRS rattaché au Muséum national d’Histoire naturelle, Jean-Sébastien Steyer s’amuse à reprendre le bestiaire imaginaire du cinéma, de la littérature et du 9e art, et de voir à quelle espèce vivante chaque être pourrait se rapprocher, et quelles en sont les spécificités.

Un petit livre amusant pour la culture geek.

Encre sympathique

06.02
2020

Encre sympathique

Il est des auteurs appréciés et même légitimés que je lis parfois, comme l’on goûte à nouveau un plat en se disant que peut-être on y prendra davantage de plaisir que la dernière fois. Patrick Modiano fait partie de ces écrivains consacrés, Prix Nobel de littérature, excusez du peu !, auquel je me frotte de temps à autre.

Ici encore dans Paris, qui est toujours presque un personnage à elle seule, un personnage-clé, une femme a disparu il y a trente ans. Le narrateur, nouvellement employé, était alors chargé d’enquêter, de retrouver sa trace. Auprès d’une collègue, de l’ami de son compagnon, il s’était fait passer pour un ami d’enfance de la disparue…

Comment créer du mystère dans un Paris contemporain, explorer les thèmes qui lui sont chers – la quête d’identité, la mémoire et l’oubli -, dans cet énième récit de Patrick Modiano, dont je comprends bien l’engouement que d’aucuns peuvent avoir pour ses romans, mais qui n’éveille en moi que peu d’écho.

Aldobrando

05.02
2020

AldobrandoSur le point, il le sait, de mourir pour défendre son honneur et une cause juste dans la Fosse, le père d’Aldobrando confie son fils à un mage, qui devra l’élever puis le lâcher dans le vaste monde. Plusieurs années après, alors que le sorcier veut enseigner un secret à Aldobrando devenu un adolescent toujours enfermé dans la cabane, le sortilège tourne mal et, grièvement blessé à l’œil par un chat, le mage lui ordonne de partir très loin en quête de l’herbe du loup, qui seule pourra le soigner. Pour la première fois, Aldobrando quitte la maison et la seule personne qu’il ait jamais connue avec son père. Sur le chemin, il rencontre l’assassin d’un prince qui se fait passer pour le prince lui-même et qui en fait son écuyer. Le retrouvant avec l’arme du crime, c’est Aldobrando que les soldats emprisonnent et que la princesse Bianca vient interroger…

Splendide objet inspiré d’un jeu italien que cet album au dessin tantôt au trait précis tantôt emprunté à la ligne claire, aux belles textures de couleurs et au récit initiatique avec une belle amplitude. Nous voilà transporté dans une Italie moyenâgeuse, sur les pas de ce jeune homme naïf, honnête et courageux, qui va découvrir un monde extérieur particulièrement violent, avec ses hommes assoiffés de désir et de pouvoir, mais également l’amour.
Petit coup de cœur pour cet album au message humaniste.

CITRONE, Luigi, GIPI
Aldobrando
coul. de Francesco Daniele et Claudia Palescandolo ; trad. de l’ital. par Hélène Dauniol-Remaud
Casterman, 2020
204 p. : ill. en coul. ; 29*22 cm.
EAN13 9782203166677 : 23 €

La BD qui t’aide à avoir confiance en toi

04.02
2020

IMG_20200201_160106A l’aide de cinq personnages croqués par Adrienne Barman, Géraldine Bindi livre toutes les recettes pour améliorer sa confiance en soi : lister ses dix qualités, ses points faibles, ses capacités scolaires, ses réussites, ses réalisations, ses récompenses,… et surtout ne pas vouloir la perfection, savoir se faire aider des autres, et faire de son mieux à chaque fois qu’on le souhaite.

Une bande dessinée au service d’un message pédagogique et bienveillant : il ne reste « plus qu’à » mettre en pratique !

 

 

 

 BINDI, Géraldine, BARMAN, Adrienne.

La BD qui t’aide à avoir confiance en toi.

Casterman, 2019. 59 p. : ill. en coul.  ; 27*20 cm. EAN13 9782203194823 : 13,95 €.

 

 

 

 

A voté

03.02
2020

IMG_20200202_113150_010Les médias et tous les Américains attendent de connaitre, fébriles, l’identité de celui qui a été sélectionné par le puissant ordinateur Multivac comme étant LE citoyen le plus représentatif du corps électoral pour participer aux élections présidentielles. Dans un souci d’efficacité, cette machine est en effet capable de déterminer quel candidat l’emporte sur la base des réponses données à des questions variées par un seul homme, âgé entre vingt et soixante ans, qui a le droit de vote pour tous. Peu à peu la rumeur va bon train, et la localisation de l’heureux (?) élu se précise. En ce jour J, Norman Muller va à lui seul représenter le vote de cinquante millions d’Américains…
Dans ce récit d’anticipation publié en 1955, Isaac Asimov extrapole à partir des résultats des instituts de sondages qui anticipent le vote au suffrage universel : et si le vote d’un seul Américain moyen suffisait pour élire le nouveau Président ? Une nouvelle dérangeante qui n’a rien perdu de son actualité.

ASIMOV, Isaac
A voté
Le passager clandestin, 2020 (dyschroniques)
52 p. ; 11*17 cm.
EAN13 9782369352297 : 5 €