Formica de Fabcaro

22.01
2020

Meilleurs voeux !

04.01
2020

bonne annee 2020Quelques pommes anciennes sur le chemin de cette année 2020 :

je vous souhaite des lectures

qui vous interrogent, qui vous captivent,

des lectures qui vous fassent voyager à travers d’autres yeux,

vivre d’autres expériences à travers d’autres personnages !

Rupture(s) de Claire Marin

31.12
2019

Rupture(s)Claire Marin s’interroge sur toutes ces ruptures qu’on décide ou qu’on subit : celle avec son amant vient spontanément à l’esprit, mais ce serait évacuer toutes les autres, celle tout d’abord avec un « faux soi », avec ses autres identités, avec un ancien soi en bonne santé pour devenir un être souffrant. C’est également oublier la naissance, cet arrachement, cette séparation entre un corps qui s’est transformé et déformé pour donner la vie à cet autre corps si fragile, qui fait renoncer au parent au luxe de pouvoir être seul, séparé, de s’appartenir, pour lui faire endosser la responsabilité de l’enfant, et qui redéfinit souvent la relation de couple. Cela peut être, à l’inverse, rompre avec sa famille pour pouvoir survivre. C’est aussi voir disparaître l’être familier en un fantôme que la maladie ou la vieillesse rend méconnaissable. C’est enfin voir surgir une sexualité débridée, témoin d’une destruction intérieure, pour pouvoir se reprendre après la perte de l’autre ou de soi.

Claire Marin est plus que jamais convaincue que notre vie professionnelle comme notre histoire personnelle sont marquées par des ruptures qui sont autant de déchirures qui nous marquent, nous façonnent pour mieux nous permettre ensuite d’explorer d’autres identités de soi, de rebondir. D’excellents moments de réflexion, notamment sur la naissance et sur la disparition avant l’heure de l’être cher transformé par la maladie. Une réflexion très accessible et dans l’air du temps.

Une bête au paradis

28.12
2019

C’est la rentrée… le blog reprend !

20.09
2019

C’est la rentrée pour Carnets de Sel :

le blog reprend après une petite parenthèse bien méritée ici :

https://carnetsdesel.fr/blog/ 

le temps de créer sa propre maison d’édition à cette adresse :

http://carnetsdesel.fr

carnets de sel banner pics 02

 

 

 

 

 

Et pour me faire pardonner ce long silence,

un compte Instagram devrait voir le jour !

 

 

Le premier décembre 2018

24.11
2018

carnets de sel profil pics 02

Le premier décembre sera un grand jour pour Carnets de Sel

et c’est rien de le dire.

 

 

 

 

 

 

Du coup, on vous le dit !

carnets de sel banner pics 02

Les demeurées de Jeanne Benameur

07.10
2018
cop. Folio

cop. Folio

 

La Varienne, c’est l’abrutie du village, et la bonne de Madame. Elle attend toujours que sa petite Luce apprivoise chaque objet étranger avant de lui trouver une utilité, un usage. Un jour, l’école obligatoire lui prend Luce. Désormais, la maîtresse, Melle Solange, tente d’apprendre à lire et à écrire à Luce. Mais cette dernière refuse obstinément de faire le moindre effort en ce sens, comme si elle trompait sa mère en apprenant des choses étrangères à leur microcosme silencieux. Un jour, Mademoiselle Solange écrit le mon de Luce au tableau. Cette dernière s’enfuit et tombe malade…

Il s’agit d’une sorte de huis clos autour d’un trio : la Varienne, bourrue et demeurée, qui ne commence à montrer son affection à sa fille qu’une fois qu’elle tombe malade, Luce qui veut plaire à sa mère en refusant de progresser, dans un accord tacite, et Mademoiselle Solange qui culpabilise de ne pas avoir su comment éduquer cette sauvageonne. Un trio et un trésor : la connaissance, qui ne s’ouvre qu’à qui veut, qui désire. En ceci réside peut-être le secret de l’éducation : un lien affectif indissociable du désir d’apprendre.